in

La Colombie veut récupérer le trésor du San José, coulé il y a plus de 300 ans

Crédits : Samuel Scott (1702-1772) ; domaine public

La Colombie vient de faire un pas de plus vers la récupération de l’épave espagnole du San José, coulé il y a plus de trois cents ans, à l’intérieur de laquelle se cache un véritable magot. Le gouvernement considère ce butin comme un « trésor national » et souhaite qu’il soit exposé dans un futur musée construit à Carthagène.

La guerre de Succession d’Espagne

Le San José était un galion armé de 62 canons de la marine espagnole pendant la guerre de Succession d’Espagne. Ce conflit opposa de 1701 à 1713 plusieurs nations européennes qui se disputaient la succession au trône d’Espagne et, par extension, la domination de l’Europe tout entière suite au décès sans descendance de Charles II, dernier Habsbourg espagnol.

Fin mai 1708, le San José dirigea une flotte de trois navires de guerre et de quatorze navires marchands de Portobelo, au Panama, à Carthagène, où les membres d’équipage prévoyaient de s’abriter à l’approche de la saison des ouragans. À l’époque, les deux régions étaient sous domination espagnole.

Contre toute attente, la flotte espagnole fut interceptée quelques jours plus tard près de la péninsule de Barú par un escadron britannique de cinq navires de guerre de la Royal Navy. S’en suivit une bataille. Au bout du compte, les réserves de poudre à canon du San José explosèrent, faisant finalement couler le navire quelque part près de la péninsule de Barú, au sud de Carthagène (Colombie). Près de 600 membres d’équipage furent noyés ce jour-là.

Le trésor du San José fut également perdu. Au cours de ce voyage, le navire était en effet chargé d’environ 200 tonnes d’or et d’argent dont la valeur est estimée aujourd’hui à plus de dix-sept milliards de dollars. Ce butin était destiné à la France, alliée en ces temps à la cour royale espagnole.

Un trésor convoité

En 2013, la Colombie adopta une loi proclamant que toutes les épaves dans ses eaux feraient partie du patrimoine national du pays. En 2015, le gouvernement annonçait finalement avoir localisé le San José à environ 600 mètres de profondeur grâce à la Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI), une organisation à but non lucratif basée dans le Massachusetts.

Des enquêtes ultérieures n’ont révélé que très peu de vie marine développée sur l’épave, en partie à cause de sa profondeur. Ses canons distinctifs et autres artefacts étaient par ailleurs encore clairement visibles.

colombie san josé trésor
Une image de 2018 montrant des canons du San José sur le fond marin. Crédits : Institut océanographique de Woods Hole

Plus récemment, d’après CBS, le gouvernement colombien a lancé une campagne judiciaire visant à récupérer le contenu de cette épave, signant un décret présidentiel appelant les sociétés de sauvetage à participer. Ces dernières devront soumettre un inventaire détaillé de tout ce qu’elles ont trouvé. Le gouvernement souhaiterait ensuite que ces trésors soient exposés dans un futur musée qui sera construit à Carthagène.

Cependant, d’autres parties revendiquent également le butin. L’Espagne affirme en effet qu’ayant été un navire d’État espagnol lorsqu’il a été coulé, le San José est toujours espagnol selon les conventions internationales. Un groupe autochtone bolivien, la nation Qhara Qhara, affirme également que le trésor lui appartient dans la mesure où leurs ancêtres ont été forcés de l’extraire par les Espagnols dans ce qui était dans les années 1500 la plus grande mine d’argent du monde.

Pour l’heure, l’épave du San José et son trésor de plusieurs milliards de dollars reposent toujours sur le fond marin et aucune mesure physique n’a été prise pour le sauver.