in

Colombie : découverte d’une nouvelle espèce de plante essentielle à la préservation de l’eau !

Crédits : Jedisonhenao / Wikiloc

En Colombie, des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce de plante “frailejón” jusque-là inconnue. Or, celle-ci se révèle être essentielle pour la préservation de l’eau de la région ! En revanche, cette nouvelle espèce fait face à un grave problème de conservation en raison du dérèglement climatique mais également du tourisme.

Une nouvelle espèce de plante

Le frailejón (ou Espeletia) est un genre de plantes de la famille des Asteraceae, endémique du “páramo” des Andes, un biotope caractérisé par une lande humide de haute altitude des régions équatoriales. Dans une récente étude publiée sur la plateforme PhytoAxa, des biologistes de l’Université Nationale de Colombie ont fait une découverte très intéressante dans leur pays.

En effet, les scientifiques ont mis la main sur une espèce qui n’était pas décrite dans le genre Espeletia. Cette nouvelle espèce, baptisée Espeletia Restricta, s’ajoute à la cinquantaine d’espèces connues. Celle-ci possède un tronc épais et peut atteindre 1,20 mètre de hauteur. Selon le principal auteur de l’étude, Fernando Alzate, elle possède des feuilles charnues et veloutées capables de retenir efficacement l’eau. Elle est également capable de résister aux importantes variations de température des écosystèmes andins.

frailejon nouvelle espèce
Crédits : capture YouTube / Sonsón Televisión Oficial

Une plante fortement menacée

La nouvelle, annoncée lors de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin 2020, suscite toutefois l’inquiétude. En effet, selon les chercheurs, il reste seulement entre 300 et 400 spécimens de ce frailejón Espeletia Restricta. Ceux-ci sont répartis sur un demi-hectare du páramo de Sonsón, dans le nord-ouest du pays. Surtout, il s’avère que l’Espeletia Restricta est vitale dans la préservation des páramo en Colombie. Et pour cause, cette dernière joue un rôle très important dans le débit des torrents et des rivières en retenant naturellement l’eau des nuages et de la brume.

Malheureusement, cette espèce fait face à un grave problème de conservation. Pour les biologistes, la plante est menacée à la fois par le changement climatique et par le tourisme. Par ailleurs, il faut savoir que cette découverte importante a pu être faite pour une raison bien précise. Selon les biologistes, la zone est à nouveau accessible depuis 2016, après la signature de l’accord de paix avec les Farc.

Rappelons enfin que la Colombie est le pays où la biodiversité est la plus importante au monde après le Brésil. Or, le fait est que les richesses naturelles de ce pays, impacté par environ six décennies de guerres civiles, sont aujourd’hui menacées de toutes parts. Selon l’ONU, les principales causes de ce désastre sont multiples. Citons entre autres la déforestation, l’exploitation minière illégale ainsi que les importantes plantations de coca destinées à la production de cocaïne.