in

Des chercheurs identifient le premier reptile planeur de la Terre

Crédits : Charlène Letenneur

Alors que la plupart des premiers reptiles rampaient, nageaient ou sautaient dans leurs habitats préhistoriques, l’une de ces créatures aurait quant à elle opté pour une technique de déplacement différente : le vol plané. D’après une équipe du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, il s’agirait du plus ancien reptile planeur de l’histoire. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

Depuis la découverte des premiers fossiles de Coelurosauravus elivensis en 1907, les paléontologues ont longtemps débattu sur la façon dont l’animal évoluait à la fin du Permien, il y a entre 260 et 252 millions d’années. Les différents squelettes n’étaient en effet que partiels et il a toujours été difficile de reconstruire le puzzle de tous ces ossements.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, des chercheurs français ont analysé les squelettes de trois spécimens. Le plus complet d’entre eux, découvert à Madagascar, a finalement permis aux chercheurs de reconstruire assez fidèlement la quasi-totalité du squelette (environ 90%) de cette espèce. À partir de là, ils ont pu glaner de nouvelles informations sur la morphologie et les habitudes du tétrapode. Ils ont également pu établir avec certitude la manière dont il se déplaçait.

Un habitué de la canopée

Coelurosauravus elivensis mesurait environ dix centimètres de long et utilisait de fines membranes (appelées patagiaux) qui s’étendaient de son torse à ses membres antérieurs pour voyager entre les cimes.

« L’image qui en résulte est celle d’une forêt où les arbres sont suffisamment rapprochés pour que les cimes des arbres se chevauchent« , détaille Valentin Buffa, du Muséum national d’histoire naturelle de Paris. « Cela aurait permis aux animaux de se déplacer dans les arbres sans avoir besoin de descendre au sol où se trouvent les prédateurs« .

D’après les paléontologues, ce petit reptile était également probablement capable de monter et de descendre des troncs d’arbres avec aisance, et de sauter de branche en branche.

reptile planeur
Le spécimen fossile retrouvé à Madagascar en 1926. A : surface dorsale de l’individu conservé comme un moule externe naturel. B : moulage en silicone. La barre d’échelle est égale à 5 cm.

D’après les analyses, les structures en forme d’ailes de ces reptiles étaient probablement situées bas sur le tronc, s’étendant des gastralia (des os dermiques situés entre le sternum et le bassin) ou de la musculature du tronc. Chez les Dracos, un genre de lézards planeurs des temps modernes souvent appelés dragons volants, l’appareil de glisse est positionné plus haut.

Notez que les Dracos modernes ne sont pas étroitement liés à cet ancien reptile. Cependant, les deux espèces ont probablement évolué pour avoir des types de corps semblables par évolution convergente, quand des environnements comparables entraînent le développement de traits similaires.