in

Climat : cinq pays attaqués en justice pour leur manque d’action dont la France

Crédits : www kremlin.ru

« Le monde est en train de se réveiller et le changement arrive que cela vous plaise ou non ». Ce sont les mots de Greta Thunberg, prononcés lundi à l’occasion du dernier Sommet onusien sur le Climat, encore une fois emprunt de beaucoup de paroles et peu d’actes. A tel point décevant que 16 jeunes, dont Greta Thunberg, ont décidé d’attaquer cinq pays en justice pour inaction face au changement climatique

Prévisions des émissions mondiales de GES : +10% au lieu de -45% d’ici 2030

La jeune activiste suédoise, invitée à prononcer un discours pour l’ouverture du Sommet sur le Climat, a accusé les Etats les plus pollueurs à ne pas prendre de mesures suffisantes pour limiter le changement climatique.

En effet, d’après l’ONU, les politiques actuelles des Etats membres devraient entraîner une hausse de plus de 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. Pourtant, l’accord de Paris signé par ces pays en 2015 préconisait une diminution de 45% des GES.

Côté températures, on est aussi sur la mauvaise pente. Les experts de l’ONU préviennent que le climat planétaire devrait se réchauffer de plus de 3,5 °C d’ici 2100 selon les dernières estimations, alors que l’objectif de l’Accord de Paris vise à limiter cette hausse à 1,5 °C.

Pendant le Sommet de New-York, seuls 66 pays, pour la plupart des pays émergents et pesant pour 6,8 % des émissions de GES, se sont engagés à accroître leurs efforts d’ici 2020.

Autant de raisons pour la jeunesse d’être en colère et de l’exprimer par l’intermédiaire de Greta Thunberg.

Le discours de Greta Thunberg à l’ONU

Voici quelques extraits du discours prononcé lundi par Greta Thunberg lors de l’ouverture du Sommet de l’ONU sur le climat.

« Cela ne va pas. Je ne devrais pas être ici. Je devrais être à l’école. (…) Et pourtant, vous venez nous demander, à nous les jeunes, de l’espoir ? Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses (…) Et encore je fais partie des chanceux.

Des gens souffrent, des gens meurent. Des écosystèmes entiers s’effondrent. Nous sommes au début d’une extinction de masse et tout ce dont vous pouvez parler, c’est d’argent et de contes de fées de croissance économique éternelle. 

Depuis maintenant plus de trente ans, la science est très claire. Comment osez-vous regarder ailleurs et venir ici en affirmant que vous en faites assez quand les politiques et les solutions nécessaires ne sont toujours pas adoptées ?

L’idée répandue de diviser par deux nos émissions en dix ans ne nous laisse qu’une chance sur deux de rester sous 1,5 degrés d’augmentation  de la température mondiale et d’éviter des réactions en chaîne irréversibles, hors de contrôle humain.

50% est peut être acceptable pour vous. Mais ces chiffres n’intègrent pas les points de bascule, les boucles de rétroaction, le réchauffement supplémentaire caché par la pollution atmosphérique ou les aspects de justice ou d’équité. On compte également sur nos générations pour extraire des centaines de milliards de tonnes de VOTRE dioxyde de carbone de l’air grâce à des technologies presque inexistantes.

Donc un risque de 50% n’est tout simplement pas acceptable pour nous, nous qui devrons en supporter les conséquences. (…) Comment osez-vous prétendre que cela puisse être résolu avec les solutions habituelles et certaines solutions techniques ?

Avec les niveaux d’émission actuels, le budget de dioxyde de carbone restant aura entièrement disparu dans moins de 8 ans et demi. Vous n’avez pas de solutions ou de projets à la hauteur de ces chiffres aujourd’hui. (….)

Vous nous délaissez. Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Les regards des générations futures sont tournés vers vous. Et si vous choisissez de nous trahir, nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir (…) Le changement arrive que vous le vouliez ou non ! »

La France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie visés par la plainte

pollution
Crédits : Pexels

Ce 23 septembre, Greta Thunberg et 15 autres jeunes de 8 à 17 ans provenant de 12 pays différents, ont décidé de déposer plainte contre cinq pays pollueurs : la France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie. Le groupe est aidé par le cabinet international d’avocats Hausfeld et bénéficie du soutien de l’Unicef.

44 pays ont signé une convention sur les droits de l’enfant il y a 30 ans, dont l’un des principes phares est la protection de la santé et des droits des enfants. Mais d’après l’activiste suédoise, “ils n’ont pas tenu leurs engagements”.

Depuis 2014, les enfants peuvent porter plainte devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU s’ils estiment qu’on porte atteinte à leurs droits. Après une enquête du comité, celui-ci est sensé faire des recommandations aux Etats visés par la plainte, mais elles n’ont pas de valeur contraignante sur le plan juridique.

Suite aux manifestations de vendredi et de samedi 21 et 22 septembre, la France et l’Allemagne ont fait des annonces publiques sur l’augmentation de leur budget dédié à l’environnement et à la transition énergétique. Alors que 800 millions d’euros de budget supplémentaire d’ici 2020 ont été promis par le Ministère de la transition écologique français, l’Allemagne a déclaré qu’elle injecterait 1 milliard d’euros dans ce secteur d’ici 2030.

Concrètement, on fait quoi pour le climat ?

Plastic_Pollution
Plastic_Pollution_in_Ghana – Crédits : Muntaka Chasant – Wikimedia

Tout en continuant de demander à nos gouvernements de faire plus d’efforts pour respecter nos engagements environnementaux, on a tous le pouvoir en tant que consommateur de faire évoluer le système économique.

Quand on sait que 100 entreprises seraient responsables de 71% des émissions mondiales de GES (gaz à effet de serre), on comprend vite qu’en cessant de les alimenter en achetant chez eux, on cesse aussi de participer à la stagnation ou à l’augmentation de ces émissions.

Il existe de nombreuses actions non violentes à explorer, comme boycotter des enseignes, des marques. Mais les actes du quotidien sont tous aussi importants et souvent économiques :

  • choisir des producteurs locaux,
  • privilégier l’artisanat plutôt que l’industriel,
  • cuisiner,
  • éviter ou mieux, refuser le plastique,
  • réparer,
  • manger moins de viande et de poisson,
  • faire soi-même (meubles, déco, cosmétiques, produits d’entretien…)
  • adopter le zéro déchet,
  • prendre davantage le train, le bus, le tram, le métro ou le vélo plutôt que la voiture et l’avion,
  • recourir aux énergies renouvelables,
  • économiser l’énergie,
  • rénover, isoler,
  • participer à des actions de nettoyage (ramasser des déchets)…

La liste est longue !

Vie « presque » zéro déchet : 2,1 tonnes de dioxyde de carbone par personne par an

En mars 2019, Jérémie Pichon a sorti un nouveau livre intitulé « Famille en transition écologique ». Pour le réaliser, ils ont fait appel à des ingénieurs spécialisés en Bilan Carbone® et Analyse de Cycle de Vie (ACV). Ces derniers ont analysé les impacts environnementaux de deux modes de vie, celui d’une famille française classique et celui de la Famille « presque » Zéro Déchet.

Les résultats sont sans appel. Chaque membre de la famille presque Zéro Déchet affiche un quota carbone individuel de 2,1 tonnes de CO2. Quand on sait qu’un vol Paris – New-York représente à lui seul 2,2 tonnes de CO2 par voyageur, on vous laisse imaginer les efforts qu’on devrait tous fournir, sans attendre…

Source

Articles liés :

[PHOTOS] 162 pays et des millions de jeunes en grève pour le climat

Réchauffement climatique : nous ferions mieux de nous éloigner des côtes dès maintenant

Le réchauffement climatique pourrait atteindre 7 °C d’ici à la fin du siècle annoncent des chercheurs français