in

Quels déchets organiques peut-on composter et lesquels doit-on éviter ?

Crédits : Ben_Kerckx / Pixabay

Dans une optique “zéro déchet”, certaines personnes ont intégré le compostage dans leur quotidien. Ceci leur permet de réduire leur quantité de déchets et d’éviter les transports jusqu’à la déchetterie. Par ailleurs, le compost permet d’améliorer la qualité d’un sol que l’on désire exploiter.

Réduire ses déchets au quotidien

La tendance zéro déchet actuellement en vogue en France a pour but d’agir pour la planète, mais aussi pour sa propre santé tout en réduisant sa quantité de déchets au quotidien. Ceci peut concerner les produits alimentaires, mais aussi ceux de la maison et ceux relatifs à l’hygiène. Évoquons également une volonté de traiter soi-même les déchets organiques en faisant du compost.

Faire du compost permet de réduire les déchets de cuisine et de jardin afin d’éviter les transports jusqu’à la déchetterie dans le but de s’en débarrasser. Par ailleurs, le compost participe à améliorer la qualité du sol de différentes manières. Cela peut permettre de neutraliser le pH, équilibrer la structure de la terre ou encore assurer une meilleure aération.

compost final
Crédits : SuSanA Secretariat / Wikimedia Commons

Quels déchets peut-on mettre au compost ?

Toutefois, encore faut-il bien connaître les déchets que l’on peut composter et ceux qu’il faudrait éviter. Concernant les déchets de cuisine et de maison, les épluchures de fruits et légumes, les fruits et légumes cuits et autres restes de repas peuvent être utilisés. C’est également le cas des coquilles d’œufs émiettées, des sachets de thé (ou de tisane), du marc de café (avec le filtre), l’essuie-tout ainsi que les litières de rongeurs de type paille ou sciure. En revanche, il faut éviter de mettre au compost la viande, les os, la charcuterie, le poisson et la litière de chat et de chien.

En ce qui concerne les déchets de jardin, les feuilles mortes, les fleurs fanées et les tontes de gazon sèches sont bénéfiques. Citons également les mauvaises herbes non montées en graines, les jeunes branchages en morceaux et autres fanes de légumes. Néanmoins, il faut éviter les plantes invasives, les plantes malades, les gros morceaux de bois ou encore le gazon humide. Enfin, au niveau des autres types de déchets organiques, la sciure et les copeaux de bois ainsi que le fumier peuvent être mis au compost, ce qui n’est pas le cas des cendres.

Enfin, finissons sur un point assez surprenant : les humains représentent également un genre de déchet organique. En 2019, l’État de Washington (États-Unis) votait une loi autorisant le “compostage humain” et évoquait la construction de la première installation du genre pour 2021. Selon les responsables du projet, cela consistera à favoriser la décomposition des restes des défunts dans des chambres de compostage afin de les transformer en éléments nutritifs.