in ,

Cigarette électronique : Quels risques lorsqu’on est enceinte ?

Crédits : AnnaGin / Pixabay

En France, le tabagisme chez les femmes enceintes est un véritable problème. Selon des chiffres de Santé Publique France, 20 à 24 % d’entre elles continuent de fumer pendant le premier trimestre de leur grossesse. Au troisième, elles seraient encore entre 14 à 20 %. Pourtant, les risques de complications dus au tabac sont connus. Mais il peut être très difficile d’arrêter de fumer, la cigarette représente une réelle dépendance chez certaines personnes. 

Pour arrêter de fumer pour une femme enceinte, il existe plusieurs solutions : des substituts nicotiniques, ainsi que la cigarette électronique. L’avantage de vapoter, c’est qu’il est possible de choisir un e-liquide sans nicotine. La cigarette électronique sans nicotine est en effet à privilégier pour les femmes enceintes qui ont une consommation de tabac importante.

Quels sont les dangers du tabac chez une femme enceinte ?

Dès la première cigarette, fumer est dangereux pour sa santé. Ce sont les composés toxiques de la cigarette (goudron, métaux lourds…), mais aussi sa combustion entraînant une production de monoxyde de carbone dans l’organisme, qui sont particulièrement nocifs pour le fumeur.

Pour une femme enceinte, et notamment pour le fœtus, fumer est très dangereux. Fumer durant sa grossesse peut entraîner des risques et des complications : fausse-couche, grossesse extra-utérine, naissance prématurée, cicatrisation difficile après une césarienne, métrorragie… Plus la consommation de cigarette est importante, plus les risques le sont aussi. Le tabagisme passif peut également augmenter les risques chez la femme enceinte.

femmes enceintes covid
Crédits : Cparks/Pixabay

Arrêter de fumer : quelles solutions pour une femme enceinte ?

Depuis 1999, des substituts nicotiniques sont autorisés pour la femme enceinte. Chewing-gum, bonbon, patch… Ce sont les solutions à privilégier chez une femme enceinte qui souhaite arrêter de fumer, puisque leurs effets sont connus et que la dose de nicotine administrée est établie.

Depuis quelques années, les spécialistes et professionnels de la santé se penchent sur l’utilisation de la cigarette électronique pendant la grossesse. Pour la grande majorité, il n’y a pas de débat : il vaut mieux vapoter que de fumer, même pour une femme enceinte. La meilleure option étant de réussir son sevrage tabagique grâce à la cigarette électronique afin de complètement arrêter.

Sans combustion, sans goudron et sans des milliers de particules toxiques, le bébé et la maman éloignent les risques liés au tabac. L’avantage d’un sevrage tabagique par la cigarette électronique chez une femme enceinte, c’est qu’elle accompagne l’arrêt du tabac en douceur. Cela permet de soulager l’organisme face au manque, qui entraîne du stress, ce qui peut aussi amener des complications pendant la grossesse et pour la naissance.

Peu d’études ont été menées sur le sujet. Avec les connaissances actuelles, le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français préconise dans un premier temps l’utilisation des patchs et chewing-gum. Toutefois, l’idéal pour une femme enceinte étant de ne pas retourner vers une cigarette, le recours à la cigarette électronique peut servir d’aide au sevrage tabagique en cas de besoin.

Crédits : Wikimedia Commons/Lindsay Fox

Femme enceinte : cigarette électronique avec ou sans nicotine ?

Selon la Royal Society of Public Health au Royaume-Uni, lorsqu’elle n’est pas fumée, la nicotine est proche de la caféine en termes de profil toxicologique. Pour la plupart des professionnels de santé et des tabacologues, le véritable danger de la cigarette, c’est la combustion et tous les additifs ajoutés par l’industrie du tabac pour faire monter plus rapidement la nicotine au cerveau. Malgré tout, à des doses importantes, la nicotine, agissant comme un vasoconstricteur, peut devenir néfaste pour le fœtus en accélérant son cœur.

La cigarette électronique sert donc de support à une femme enceinte qui essaye d’arrêter de fumer. La dose de nicotine doit s’adapter à ses besoins, pour ne pas créer de manque. Toutefois, l’idéal, c’est de seulement conserver ses gestes de fumeuses en utilisant un e-liquide sans nicotine.