in

Aux États-Unis, des milliards de cigales vont émerger après 17 ans passés sous terre

Crédits : EdTraxler/Pixabay

Des milliards de cigales “périodiques” vont prochainement envahir la côte Est des États-Unis pour se reproduire. La dernière fois qu’elles se sont manifestées, c’était il y a 17 ans.

Certains habitants de la côte Est américaine assisteront bientôt (en avril ou en mai, selon la latitude) à un événement rare : l’émergence de milliards de cigales. Ces insectes émergeront du sous-sol dans une douzaine d’États, de New York à l’Illinois, en passant par le nord de la Géorgie.

«Dès que le sol atteint une certaine température, environ 62 degrés Fahrenheit (presque 17 degrés Celsius, ndlr) par une soirée qui pourrait être un peu humide, mais pas trop pluvieuse, les nymphes vont commencer à sortir de terre puis muer», explique John Cooley, de l’Université du Connecticut à Hartford. Ensuite, «elles vont traîner dans la végétation sans faire grand-chose pendant une semaine. Et puis elles vont adopter un comportement adulte».

Autrement dit, pendant un mois environ, les cigales joueront des cymbales dans les zones boisées et suburbaines dans le but de s’accoupler.

Chaque femelle pondra ensuite des centaines d’œufs dans des branches d’arbres, puis tous les adultes mourront. Une fois ces œufs éclos, de nouvelles nymphes tomberont alors des arbres pour s’enfouir sous terre… pendant 17 ans.

Les cigales périodiques

Nous sommes habitués, notamment dans le sud de la France, à profiter des cigales chaque été. Les œufs pondus durant la saison estivale se transforment alors en larves qui, dès l’automne, s’enfouissent dans le sol, avant de ressortir à l’été suivant.

Mais il faut également savoir que certaines cigales ont évolué pour prendre davantage leur temps. Aux États-Unis, on dénombre une douzaine de couvées périodiques de 17 ans dans les forêts de feuillus du nord-est, et trois couvées périodiques de 13 ans dans le sud-est et la vallée du Mississippi. Sous terre, elles se nourrissent alors de racines et traversent, à leur rythme, les cinq stades juvéniles de leur croissance.

cigales
Crédits : ddouk/pixabay

Dans The Conversation, John Cooley raconte que l’apparition soudaine de tant d’insectes devant les premiers colons américains, dans le Massachusetts, leur avait rappelé les fléaux bibliques. Ce n’est que plus tard, au XIXe siècle, que des entomologistes ont établi que ces insectes, contrairement aux criquets ou autres sauterelles, ne décimaient pas les cultures.

Les scientifiques ne savent pas encore pourquoi ces insectes “périodiques” ont adopté de tels comportements. Le fait d’émerger en grand nombre pourrait toutefois augmenter leurs chances d’accomplir leur principale mission : trouver un partenaire. Il pourrait également s’agir d’un moyen de défense développé contre les prédateurs.