in

Chine : une grande ville placée en quarantaine en raison du Covid-19

La ville de Harbin (Heilongjiang) mise en quarantaine pour un mois Crédits : Sharon Hahn Darlin / Flickr

Il y a quelques jours, la ville de Harbin a été placée en quarantaine. Celle-ci a en effet connu une nouvelle vague de contamination, causée par des citoyens chinois en provenance de Russie et rentrant au pays. Selon un spécialiste local, il est question de nouvelles caractéristiques du Covid-19 suscitant certaines craintes malgré un retour à la normale des activités.

Le nord-est de la Chine en alerte

Harbin est une ville de plus de 10 millions d’habitants, située dans l’extrême nord-est de la Chine. Capitale de la province du Heilongjiang, Harbin vient d’être mise en quarantaine par les autorités. Selon l’agence de presse Xinhua, 8 nouveaux cas importés ont été détectés à Harbin. Au total, la province compte 384 cas importés sur 921 depuis le début de l’épidémie. Or, ces cas importés sont pour la grande majorité des citoyens chinois revenant de Russie. Plus de 2 000 personnes sont ainsi sous haute surveillance et plus de 200 se trouvent en observation à l’hôpital.

Par conséquent, la ville est confinée pour une durée d’un mois et aucune personne venant de l’extérieur ne peut y entrer. Par ailleurs, les 50 000 habitants de la petite ville frontalière de Suifenhe proche de Vladivostock (Russie), subissent le même sort. Cette dernière est connue pour être un point d’entrée en provenance du voisin russe. Les autorités locales ont même promis des récompenses financières à quiconque rapporterait des arrivées illégales de personnes depuis l’étranger.

La quarantaine de Harbin peut paraître radicale, mais le risque est énorme. En effet, le nord-est de la Chine est composé des provinces du Liaoning, de Jilin et du Heilongjiang, où vivent pas moins de 120 millions d’habitants.

pandémie virus covid-19
Crédits : BlenderTimer/pixabay

Une nouvelle souche du virus ?

Pour le virologue chinois Yang Zhanqiu du Centre de contrôle et de prévention des épidémies, cette nouvelle vague de contamination est préoccupante. Selon l’intéressé, il est question de nouvelles caractéristiques du virus rendant ce dernier plus difficile à détecter. S’agit t-il d’une nouvelle souche ? Malheureusement, les détails manquent à ce sujet. Toutefois, le bilan coté russe préoccupe la Chine, avec 62 773 cas pour 555 décès.

Rappelons tout de même que le pays a repris la plupart de ses activités. Dans les grandes villes, les transports en commun tournent quasiment à plein régime et les restaurants sont à nouveau ouverts. Plus que jamais, la Chine est exposée à une seconde vague de Covid-19. Fin mars, nous évoquions déjà une propagation silencieuse en raison des personnes asymptomatiques. Enfin, une étude est en cours dans le pays, destinée à mesurer l’ampleur de cette contamination asymptomatique.