in

En Chine, l’incroyable voyage de quinze éléphants

Crédits : Hu Chao/Xinhua

Depuis plus d’un an, un troupeau de quinze éléphants d’Asie traverse la Chine. Ils ont déjà parcouru près de 500 km, traversant villages, forêts et bords de ville. Pour l’heure, les écologistes ignorent toujours les raisons de ce périple.

Tout a commencé en mars 2020 lorsque seize éléphants ont été vus en train de se déplacer de la réserve naturelle nationale de Xishuangbanna, à l’extrême sud-ouest de la frontière chinoise avec le Laos, dans le sud de la province du Yunnan. Depuis, certains sont revenus “chez eux”, tandis que d’autres sont nés. Aujourd’hui, le groupe se compose de quinze individus. Aux dernières nouvelles (mercredi 2 juin à 21h55), les animaux rapprochaient de la ville de Kunming et ses 8,5 millions d’habitants, environ 400 km plus au nord de leur habitat d’origine.

Chez les spécialistes, on s’interroge

Recherchent-ils de la nourriture ? Possible. Si la population d’éléphants de Chine a bien augmenté au cours de ces dernières années, passant de moins de 200 il y a plusieurs décennies à environ 300 aujourd’hui, la déforestation continue en effet de réduire leur habitat. Et, on le sait, les éléphants doivent engloutir près de 180 kilos de nourriture par jour pour soutenir leur organisme.

Ou bien sont-ils perdus, ou simplement aventureux ? Où iront-ils ensuite ? Et quand s’arrêteront-ils ? Pour l’heure, nul ne le sait.

Ce qui est certain, c’est qu’ils ont fait énormément de dégâts. Strictement protégés au même titre que les tigres, ces éléphants ont en effet bien compris que les cultures étaient plus attrayantes que les “menus” proposés en forêt. En conséquence, il n’est pas surprenant de voir des éléphants errer au-delà de leurs habitats habituels pour profiter de meilleurs pâturages. Et le phénomène devrait se poursuivre à mesure que leur population continuera de croître.

Cependant, cela n’explique pas les longues distances parcourues par ce troupeau en direction du nord. “Aucune idée“, admet le Dr Campos-Arceiz, du jardin botanique tropical de Xishuangbanna, spécialiste des pachydermes.

Sur les réseaux sociaux chinois, on préfère s’amuser de la situation. “Si les éléphants se dépêchent“, peut-on lire, “peut-être arriveront à Pékin à temps pour le 100e anniversaire du Parti communiste chinois le mois prochain !” Même Xinhua, l’agence de presse d’État, a qualifié le troupeau de “groupe de touristes“.

chine éléphants
Crédits : Hu Chao/Xinhua

Une évolution incertaine

Malgré l’intérêt du public, le gouvernement chinois en appelle à la prudence, exhortant la population de rester à l’écart des animaux. Pour l’heure, le troupeau errant n’a causé aucune blessure à l’Homme, mais un accident peut vite arriver. En attendant, les animaux sont régulièrement suivis par drones et les populations locales sont parfois évacuées en cas de besoin.

Il est en revanche difficile d’anticiper à plus long terme. “Dans une situation idéale, les éléphants retourneraient d’eux-mêmes dans leur réserve“, souligne le Dr Chen, de la Société zoologique de Londres. “Mais il n’y a aucune garantie“. En Inde, au début des années 2000, des dizaines d’éléphants s’étaient également aventurés très loin de leur habitat naturel pour se rapprocher des Hommes. Et malgré les efforts pour les repousser, ils y sont toujours.

Le Dr Chen espère également que l’attention du public pour ce troupeau le sensibilisera davantage sur les possibles conflits à venir avec ces animaux. Ce n’est qu’en préparant les gens à cette réalité que les efforts de conservation auront vraiment un sens.