in

La Chine lance trois nouveaux astronautes vers sa station spatiale

chine station
Une fusée Longue Marche-2F. Crédit : CNSA

La Chine a fait décoller une énième fusée ce mardi depuis le désert de Gobi. Le lanceur a transporté trois astronautes en direction de la nouvelle station spatiale. Cette mission, appelée Shenzhou 15, marque une étape importante pour le programme spatial habité du pays.

Une fusée Longue Marche 2F a décollé à 23h08 heure locale ce mardi, soit à 16h08 heure de Paris. L’équipage comprenait trois hommes : les astronautes Fei Junlong, Deng Qingming et Zhang Lu. Le commandant Fei Junlong, 57 ans, avait été sélectionné parmi le premier groupe d’astronautes chinois en 1998 et a commandé la mission Shenzhou 6 de cinq jours en 2005. Deng Qingming, 56 ans, avait également été choisi pour faire partie de cette première génération d’astronautes. En revanche, il a dû patienter de longues années avant de pouvoir enfin voler dans l’espace. Enfin Zhang Lu, 46 ans, sélectionné parmi le deuxième groupe d’astronautes chinois en mai 2010, effectue également son premier voyage dans l’espace.

Ce nouveau lancement, opéré depuis le Jiuquan Satellite Launch Center, dans le nord-ouest du pays, représente le début d’une occupation continue de la station spatiale avec des séjours où deux équipages d’astronautes se chevaucheront dorénavant. Des « turn over » similaires sont opérés à bord de la station spatiale internationale. Au cours cette mission, les trois astronautes de Shenzhou 15 resteront donc une semaine avec ceux de la mission Shenzhou 14 déjà présents.  Ces derniers retourneront ensuite en Chine. Ceux de la nouvelle mission resteront quant à eux à bord pendant six mois pour mener des expériences et entretenir la station.

Bien que ces premiers astronautes viennent tous de Chine, des responsables ont déclaré ce lundi que des astronautes étrangers, certains probablement européens, seraient bientôt invités à bord.

chine station Shenzhou 15
Un ouvrier, ce lundi, devant la tour de lancement en cours de préparation. Crédit : Keith Bradsher

De grandes ambitions

Rappelons qu’il est également prévu que la Chine lance bientôt un nouveau télescope optique nommé Xuntian. Ce dernier co-orbitera avec la station dans le but de pouvoir s’y amarrer en cas de besoin, notamment pour des opérations de maintenance.

Les travaux menés à bord en milieu de microgravité pourront permettre aux chercheurs chinois de développer de nouvelles technologies permettant de soigner des maladies ici sur Terre, entre autres objectifs.

Il sera également question de se préparer aux vols longue durée dans l’espace. En effet, rappelons qu’à l’instar de la NASA, la Chine ambitionne de s’établir durablement sur la Lune. En ce sens, le pays travaille actuellement sur une première mission en équipage avant 2030 au cours de laquelle deux astronautes poseront les pieds en surface pendant environ six heures. Le vaisseau spatial et l’atterrisseur lunaire requis sont en cours de développement. À terme, la Chine viserait également à envoyer sa première mission en équipage sur Mars dès 2033.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.