in

Chine : quelle est cette start-up proposant de retrouver les animaux de compagnie au moyen de l’IA ?

Crédits : papagnoc / Pixabay

Une société basée en Chine et travaillant avec le gouvernement propose depuis peu une application plutôt controversée. En effet, celle-ci est destinée à retrouver les animaux de compagnie grâce à la reconnaissance faciale, et permettrait également la surveillance de leur propriétaire.

Une application pour chiens et chats

En Chine, la société est hyper surveillée, qu’il s’agisse de l’espace public ou d’Internet. En 2018, nous évoquions des robots aux allures de colombes dont la mission est d’espionner les citoyens. Il y a quelques mois, le cloud de la société chinoise Alibaba laissait en libre accès des informations liées au système de surveillance de deux quartiers de Pékin. Parmi ces quartiers se trouvait Liangmaqiao, le quartier des ambassades. Il y a peu, une sorte d’application secrète a été découverte sur le mobile de certains voyageurs se rendant en Chine par le poste frontalier de Irkeshtam (Kirghizistan).

Un article du site Abacus publié le 12 juillet 2019 évoque Megvii une start-up experte en reconnaissance faciale et soutenue par Alibaba. Travaillant régulièrement avec le gouvernement, cette dernière a proposé une nouvelle application permettant de reconnaître la face des animaux domestiques !

L’application identifie les animaux domestiques mais pourrait également servir à traquer les propriétaires !
Crédits : Megvii

Un taux de précision de 95 %

En pratique, il s’agit tout d’abord de prendre la truffe de l’animal en photo sous différents angles via l’application. Le logiciel se chargera ensuite de trouver des marqueurs permettant de générer un profil unique de l’animal. Selon Megvii, la précision du dispositif est de 95 % et pas moins de 15 000 animaux ont été retrouvés par ce moyen.

L’application en question – fonctionnant pour l’instant pour les chiens et les chats – a un avantage. En effet, cette méthode d’identification est moins invasive que les puces électroniques. En revanche, celle-ci pourrait dépasser le cadre de la simple identification. Si le but affiché de l’application est de retrouver les animaux domestiques perdus, le gouvernement pourrait s’en servir pour aller plus loin. En effet, il pourrait être question d’identifier les animaux non répertoriés (ex : chiens errants) ou encore traquer les propriétaires qui ne ramasseraient pas les déjections sur le sol.

Source

Articles liés :

Chine : une “sonnerie de la honte” sur les portables des citoyens endettés

En Chine, la police de Zhengzhou utilise désormais des lunettes à reconnaissance faciale pour contrôler la population et arrêter des individus

Comme dans Minority Report, la Chine veut prédire les crimes et délits grâce à l’intelligence artificielle