in

La Chine a dévoilé le tout premier porte-drones autonome

Crédits : capture YouTube / South China Morning Post

Tout le monde connaît les navires porte-avions depuis longtemps, mais les navires porte-drones commencent eux aussi à faire parler d’eux. La Chine a par exemple récemment présenté le tout premier porte-drones autonome. Il s’agit officiellement d’un navire de recherche océanographique, dont les engins à déployer sont très polyvalents. Toutefois, ce bâtiment a également des capacités militaires.

Un bateau destiné à la recherche

Le 20 mai 2022, le quotidien hongkongais South China Morning Post a livré les images d’une des dernières innovations chinoises : un porte-drones autonome destiné à la recherche océanographique. Baptisé Zhu Hai Yun, le navire mesure 88,5 mètres de long et peut atteindre une vitesse de 18 nœuds. Il est également capable de transporter jusqu’à 50 aéronefs, bateaux et autres sous-marins autonomes.

Selon les responsables, le navire construit dans le chantier naval de Huangpu Wenchong à Canton sera dans un premier temps téléguidé. En effet, l’important trafic maritime autour des ports rend la navigation plutôt difficile. Une fois en pleine mer, le porte-drones passera néanmoins en mode autonome afin d’accomplir ses missions.

« Ce navire intelligent et sans pilote est une belle et nouvelle ‘espèce marine’ qui apportera des changements révolutionnaires pour l’exploration des océans », a déclaré Dake Chen, travaillant pour l’Académie chinoise des sciences.

porte-drones chinois 2
Crédits : capture YouTube / South China Morning Post

Un porte-drones entièrement autonome

Le Zhu Hai Yun transportera de petits bateaux pour naviguer sur l’eau, des sous-marins pour explorer les profondeurs ainsi que des drones pour se déplacer dans les airs. Le navire pourra communiquer avec l’ensemble des engins déployés et les accueillera à nouveau après leurs missions. Surtout, il ne s’agit pas seulement de communication puisque le bateau devrait pouvoir coordonner les mouvements de tous ces appareils dans le but d’atteindre des vues en 3D de cibles spécifiques.

Toutefois, il faut savoir que le navire en question intègre également des capacités militaires. Si les détails manquent à ce sujet, il est officiellement question de motivations défensives, c’est-à-dire l’interception et l’expulsion de cibles invasives. Rappelons qu’en 2020, nous évoquions un projet de l’armée de l’air des États-Unis : un navire embarquant des containers qui renferment secrètement des drones de combat. Ce projet spécial a été pensé dans l’éventualité d’une guerre avec la Chine dans l’océan Pacifique, ce pays s’y concentrant sur la recherche océanographique, mais également sur la construction d’îles artificielles et de bases militaires.

Le Zhu Hai Yun est en cours de test, mais devrait être totalement prêt pour la fin de l’année 2022. Voici le porte-drones chinois Zhu Hai Yun en images :