in

La Chine partage des premières photos de ses échantillons lunaires

chine échantillons lunaires
Échantillons lunaires de la mission Chang'e 5 dans une vitrine qui sera exposée au Musée national de Chine à Pékin. Crédits : CCTV

La Chine vient de publier les premières photos de ses échantillons lunaires rapportés par la mission Chang’e 5 en décembre dernier. Une partie de ces roches sera également bientôt présentée au public à Pékin.

En décembre dernier, la Chine clôturait sa mission Chang’e 5, dont l’objectif était de récolter et rapporter sur Terre les premiers nouveaux échantillons lunaires depuis près de cinquante ans. Au total, 1 731 kilogrammes de roches ont pu être prélevés sur Oceanus Procellarum. Il a fallu patienter plusieurs semaines, mais le pays a finalement partagé les premières photos de ces échantillons, à la suite d’une réunion entre le président chinois et les représentants de la mission tenue ce lundi.

Ces photographies (visibles ci-dessous) révèlent, comme on peut s’y attendre, des matériaux relativement fins et très sombres, ainsi que des verres basaltiques visiblement créés par le volcanisme lunaire, selon une description publiée avec les images.

Rappelons que la Chine s’est déclarée ouverte à partager une partie de ces roches avec des scientifiques du monde entier. À la différence des échantillons précédemment rapportés dans le cadre des missions américaines et soviétiques, ceux-ci sont plus jeunes, nous offrant potentiellement un nouvel aperçu de l’histoire de la Lune.

chine échantillons lune
Plusieurs échantillons lunaires rapportés par la mission Chang’e 5. Crédits : Andrew Jones/Twitter

Une exposition à Pékin

Notez qu’une partie de cette matière extraterrestre sera également exposée en mars dans le cadre d’une exposition publique au Musée national de Chine à Pékin. Ces échantillons seront contenus dans un récipient en cristal artificiel, visible en photo d’en-tête.

Ce conteneur n’a également pas été conçu au hasard. Sa hauteur est en effet de 38,44 centimètres, en référence à la distance Terre-Lune moyenne de 384 400 km. Sa largeur est également de 22,89 centimètres, en référence aux 22,89 jours de voyage de la mission Chang’e 5 dans l’espace.

Les échantillons sont contenus dans un vide sphérique au centre du cristal, représentant la Lune, tandis qu’une carte chinoise se trouve en dessous.

Au cours de cette réunion, le dirigeant chinois a donc félicité ses équipes, mais également souligné l’importance de se tourner vers l’avenir. La quatrième phase du programme d’exploration lunaire de la Chine prévoit en effet une nouvelle mission de retour d’échantillons. Nommée Chang’e 6, elle sera opérée vers le pôle sud lunaire en 2024.

D’autres échéances spatiales, non lunaires, attendent également le pays. La mission Tianwen-1, notamment, entrée en orbite martienne il y a quelques semaines, se prépare pour son atterrissage très attendu sur la planète rouge prévu dans trois mois. En cas de succès, la Chine sera le second pays seulement à réussir cette prouesse.

L’Administration spatiale nationale chinoise se prépare également pour le lancement du premier module de sa future station spatiale qui succédera bientôt à l’ISS.