La Chine ouvre sa capsule contenant des échantillons de la face cachée de la Lune

échantillons
Les techniciens retirent les échantillons collectés sur la face cachée de la Lune de la capsule de retour de la mission lunaire Chang'e 6. Crédits : CCTV

La capsule de retour de la mission chinoise Chang’e 6, qui a rapporté les tout premiers échantillons de la face cachée de la Lune, a été transférée à Pékin et ouverte pour accéder à sa précieuse cargaison. Cette étape marque un jalon important pour l’exploration spatiale chinoise et ouvre de nouvelles perspectives pour la recherche scientifique sur la Lune.

Une réussite historique pour l’exploration lunaire

La capsule de Chang’e 6 a effectué son retour sur Terre le 25 juin, après un plongeon enflammé dans l’atmosphère, avant de se poser en toute sécurité dans les prairies de Mongolie intérieure. Cette conclusion réussie d’une mission de 53 jours marque une avancée majeure pour la Chine qui rapporte les tout premiers échantillons provenant de la face cachée de la Lune.

Le lendemain, la capsule a été transportée par avion vers l’Académie chinoise des technologies spatiales (CAST) à Pékin. Une cérémonie officielle y a eu lieu pour célébrer cet accomplissement. Les chercheurs ont ensuite ouvert la capsule et examiné les principaux indicateurs techniques, une étape cruciale pour s’assurer de l’intégrité des échantillons rapportés. Le conteneur d’échantillons, capable de contenir jusqu’à deux kilos de matériaux lunaires, a ensuite été sécurisé pour la prochaine phase du processus : l’analyse scientifique.

Les échantillons seront d’abord transférés vers des installations dédiées. Comme pour la mission Chang’e 5, qui avait rapporté des échantillons de la face visible de la Lune en 2020, ces matériaux seront triés avant d’être mis à la disposition des chercheurs. Dans un premier temps, les scientifiques et institutions chinoises auront accès aux différents morceaux. Les échantillons seront ensuite ouverts aux chercheurs internationaux après une période de deux ans.

chine Chang'e 6 face cachée lune
Une image de l’atterrisseur chinois Chang’e 6 sur la face cachée de la Lune, prise par le minirover de la mission. Crédits : CNSA/CLEP

L’importance scientifique des échantillons lunaires

La collecte d’échantillons de la face cachée de la Lune représente une opportunité scientifique sans précédent. Et pour cause, contrairement à la face visible qui a été largement explorée et échantillonnée, la face cachée offre un terrain encore mystérieux et peu étudié. Les échantillons rapportés par Chang’e 6 permettront aux scientifiques de mieux comprendre la composition et l’histoire géologique de cette partie de la Lune, fournissant ainsi des indices précieux sur l’évolution du Système solaire.

Les chercheurs s’intéresseront notamment à l’analyse des minéraux et des isotopes contenus dans les échantillons. Ces analyses pourront révéler des informations cruciales sur les processus de formation et d’évolution de la Lune. De plus, étant moins exposée à l’érosion spatiale et aux impacts météoritiques que la face visible, la face cachée de la Lune pourrait contenir des matériaux plus anciens et mieux préservés.

Le succès de la mission Chang’e 6 renforce également la position de la Chine en tant qu’acteur majeur dans l’exploration spatiale. Le programme lunaire chinois, avec ses précédentes missions Chang’e 3, 4 et 5, a démontré une capacité croissante à réaliser des missions complexes et à rapporter des échantillons précieux sur Terre. La Chine a également des projets ambitieux pour l’avenir, y compris des missions habitées sur la Lune et la construction d’une base lunaire.