in

Chine : encore un ordinateur quantique plus puissant que celui de Google ?

Crédits : Wikimedia Commons

Il y a deux ans, le géant Google avait annoncé avoir atteint la “suprématie quantique”. L’ordinateur Sycamore représentait alors un pas de géant dans le monde de l’informatique quantique. Et pourtant, des chercheurs chinois ont tout récemment annoncé avoir mis au point un ordinateur quantique encore plus puissant.

Plus puissant que Google

Une équipe de l’Université des sciences et de technologie à Hefei (Chine) affirme avoir fabriqué une machine qui surpasse l’ordinateur quantique de Google. Les chercheurs ont d’ailleurs apporté des détails dans une publication sur la plateforme arXiv le 28 juin 2021. Il s’agit toutefois pour l’instant d’une prépublication, en attente de validation par des pairs.

En 2019, Google présentait Sycamore, un ordinateur ayant un processeur quantique de 54 qubits. Ce dernier a réalisé une opération de calcul très complexe en seulement 200 secondes. Or, il s’agissait d’un problème qu’un ordinateur classique aurait mis environ 10 000 ans à résoudre.

Dans leur publication, les scientifiques chinois évoquent le Zuchongzhi, un processeur doté de 66 qubits. Il n’a cependant utilisé que 56 qubits pour une simulation qui serait deux à trois fois plus complexe que celle de Google il y a deux ans.

ordinateurs quantiques
Sycamore, le processeur quantique mis au point par Google.
Crédits : Nature

Dans l’attente d’une nouvelle démonstration

Selon les responsables, le Zuchongzhi a réalisé la simulation en un peu plus d’une heure. Or, l’actuel superordinateur le plus puissant, à savoir le Fugaku du Riken Center for Computational Science (Japon), prendrait au moins huit ans pour résoudre ce même problème. Pour l’équipe, il s’agit d’une victoire montrant la suprématie de la Chine en termes de recherche scientifique. Les perspectives sont d’ailleurs très intéressantes en recherche quantique, via la résolution de problèmes plus complexes. Cependant, comme dit plus haut, il est ici question d’une prépublication et non d’une publication dans une revue scientifique de renom. Ainsi, les chercheurs chinois devront démontrer la puissance de leur Zuchongzhi sous l’observation d’autres scientifiques à des fins de validation.

Enfin, rappelons que d’autres chercheurs de l’Université des sciences et de technologie à Hefei ont déjà présenté leur champion : Juizhang (76 qubits). Dans leur publication en décembre 2020 dans la revue Science, les scientifiques estimaient que le processeur de cet ordinateur était dix milliards de fois plus puissant que celui de l’ordinateur Sycamore. Les scientifiques avaient affirmé que si les deux ordinateurs n’avaient pas été conçus pour effectuer le même genre de tâches, la vitesse de calcul plus importante dans le cas de Juizhang peut être considérée comme l’indicateur de progrès le plus pertinent.