in

La Chine ciblera ce géocroiseur pour une mission de déviation d’astéroïdes

Vue d'artiste d'un astéroïde s'approchant de la Terre. Crédit : ESA/P.Carril

La Chine a jeté son dévolu sur l’objet géocroiseur 202 PN1 comme cible de déviation d’astéroïde. Cette mission doit être lancée en 2026. Le pays a également confirmé sa volonté de collecter des échantillons d’astéroïdes et martiens en 2025 et 2030.

La Chine à l’assaut des astéroïdes

La Chine avait annoncé en avril dernier son intention de modifier l’orbite d’un astéroïde potentiellement menaçant avec un test d’impacteur cinétique dans le cadre d’un plan de défense planétaire complet. De nouveaux détails concernant la cible et le profil de la mission ont été présentés il y a quelques jours par Long Lehao, le concepteur en chef de la série de fusées chinoises Longue Marche.

La mission sera lancée en 2026 sur une fusée Longue Marche 3B depuis la base de lancement de Xichang. Elle comprendra un impacteur et un orbiteur séparés. Le premier touchera l’objet à pleine vitesse, tandis que le second effectuera des observations suite à l’impact.

Ce profil de mission est assez similaire à celui de la mission DART, un effort conjoint de la NASA et de l’ESA qui vise à rejoindre une paire d’astéroïdes composée d’une roche principale nommée Didymos et d’une petite lune évoluant autour. Concrètement, le vaisseau doit s’écraser sur celle-ci pour tenter de modifier son orbite autour du plus gros astéroïde. Par la suite, un autre vaisseau nommé Hera, développé cette fois par l’agence spatiale européenne (ESA), se chargera de cartographier la surface de l’astéroïde pour évaluer les conséquences de l’impact.

Pour cette mission de déviation, la Chine visera l’astéroïde 2020 PN1. Il s’agit d’un compagnon co-orbital temporaire de la Terre d’environ quarante mètres de diamètre découvert en 2020.

dart astéroïde chine
Une illustration de la mission DART en approche de sa cible. La mission chinoise sera similaire. Crédits : NASA

Collecte d’échantillons

Au cours de son intervention, Long Lehao a également abordé d’autres missions d’exploration, notamment Tianwen-2 , une mission de retour d’échantillons d’astéroïdes proches de la Terre prévue en 2025. Elle ciblera d’abord le petit astéroïde proche de la Terre nommé Kamo’oalewa, d’environ quarante mètres de diamètre. Le vaisseau spatial collectera des échantillons de la roche en utilisant une technique tactile semblable à celles démontrées par les sondes Hayabusa 2 et OSIRIS-Rex. Tianwen 2 doit livrer ses échantillons sur Terre un peu plus de deux ans après son lancement.

Ensuite, il profitera d’une assistance gravitationnelle de notre planète pour viser une autre cible pour effectuer des analyses : un astéroïde nommé 311P/PANSTARRS. Situé dans la Ceinture principale, il mesure environ cinq cents mètres de diamètre.

Enfin, la Chine a également confirmé son intention de lancer sa mission Tianwen 3 en 2028. Son objectif sera de collecter des échantillons martiens pour les rapporter sur Terre deux ans avant le couple NASA/ESA.