in

La Chine lance un nouveau « vaisseau expérimental réutilisable » mystérieux

Crédits : CCTV+

La Chine vient de lancer un nouveau vaisseau expérimental réutilisable en orbite terrestre basse. Peu d’informations ont été communiquées à propos de cette mission. Néanmoins, il pourrait s’agir d’un appareil comparable à l’avion spatial américain X-37B.

Pour la deuxième fois en deux ans, la Chine a lancé un véhicule classifié réutilisable pour une mission orbitale. D’après l’agence de presse officielle chinoise Xinhua, une fusée Longue Marche 2F a décollé du centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le désert de Gobi, ce jeudi 4 août.

« Le vaisseau spatial d’essai sera en orbite pendant un certain temps avant de retourner sur le site d’atterrissage prévu en Chine, au cours duquel une vérification de la technologie de service réutilisable et en orbite sera effectuée comme prévu pour fournir un soutien technique à l’utilisation pacifique de l’espace« , peut-on lire dans un communiqué.

C’est à peu près tout ce que nous saurons pour le moment. La Chine avait lancé un premier vaisseau de ce genre en septembre 2020, en toute discrétion. Ce véhicule, qui pourrait être le même que celui qui a décollé jeudi, était est resté deux jours en orbite avant de descendre, libérant au passage une charge utile dans l’espace.

Un projet comparable au X-37B ?

X-37B
Le X-37B américain. Crédits : U.S. Air Force photo/Michael Stonecypher

Depuis 2010, les États-Unis effectuent plusieurs missions similaires, mais bien plus longues au moyen de vaisseaux réutilisables baptisés X-37B, des sortes de mini navettes spatiales américaines.

Début juillet, l’un de ces appareils avait battu un record avec plus de 781 jours passés en orbite. Pour cette mission, le véhicule réutilisable développé par Boeing intègre plusieurs charges classifiées. Cependant, quelques-unes des expériences embarquées ont été rendues publiques. L’une d’entre elles a par exemple permis de tester un petit appareil visant à convertir l’énergie solaire en micro-ondes qui peuvent ensuite être renvoyées vers la Terre. Plusieurs instruments sont également conçus pour tester les effets du rayonnement sur les graines de plantes et évaluer les effets de l’espace sur divers matériaux.

Il y a cinq ans, la Chine avait bel et bien déclaré son intention de tester un avion spatial réutilisable de même type que le X-37B. Ce projet avait intégré la « feuille de route du transport spatial » de la China Aerospace Science and Technology Corp (CASC), le principal entrepreneur spatial du pays. Il est donc fort probable que le vaisseau lancé en 2020 et 2022 soit bel et bien ce véhicule. Des travaux effectués récemment sur la tour de lancement du lanceur Longue Marche 2F, permettant l’envoi de charges utiles plus larges, vont également en ce sens.