in

La Chine lance discrètement un mystérieux “vaisseau spatial expérimental réutilisable”

Une Long March 2F décolle en 2016. Crédits : CNSA

La Chine vient de placer un mystérieux vaisseau expérimental réutilisable en orbite. Peu d’informations ont été communiquées à propos de cette mission. Néanmoins, il pourrait s’agir d’un appareil similaire à l’avion spatial X-37B, déployé depuis quelques années par l’US Air Force.

Les autorités chinoises ont lancé ce vendredi 4 septembre un lanceur Long March 2F transportant un vaisseau expérimental depuis le centre de lancement de satellites de Jiuquan. Tout s’est fait dans la discrétion. Aucune image du vaisseau ni du lancement n’a en effet été publiée à ce jour. Le média d’Etat chinois Xinhua a rapporté le succès de la mission un peu moins de trois heures après le lancement. Le vaisseau, appelé Chongfu Shiyong Shiyan Hangtian Qi, a été placé en orbite pour “effectuer des tests“, d’après le même média. Il a ensuite atterri avec succès deux jours plus tard.

Un projet similaire au X-37B ?

Depuis 2010, les États-Unis effectuent plusieurs “missions secrètes” au moyen de vaisseaux réutilisables baptisés X-37B (il y en a deux) capables d’évoluer sur une orbite comprise entre 230 et 1 064 km d’altitude. Physiquement, imaginez les anciennes navettes spatiales américaines, mais en “modèle réduit”. Chaque X-37B mesure 8,9 m de long pour 2,9 m de haut, avec une envergure d’environ 4,6 m. À titre de comparaison, chaque navette spatiale avait une longueur de 37 mètres et une envergure de 24 mètres.

La première version de cet avion a décollé pour la première fois le 22 avril 2010, passant quasiment 8 mois en orbite avant de revenir sur Terre le 3 décembre 2010. D’autres vols ont été programmés par la suite, avec des séjours de plus en plus longs. En 2017, l’un de ces X-37B a en effet volé pendant presque deux ans.

La nature exacte de cette mission, la cinquième programmée, avait été en grande partie classifiée, comme pour les quatre premières. En réponse aux spéculations, l’US Air Force avait finalement laissé entendre que ce projet avait été développé afin de “tester des appareils électroniques expérimentaux et des technologies conductrices de chaleur dans un environnement spatial de longue durée“. Notez que depuis le 16 mai dernier, l’armée américaine expérimente un sixième vol (toujours en cours).

X-37B vaisseau
Le X-37B de l’US Air Force. Crédits : United States Air Force/Michael Stonecypher

Un projet “dans les papiers” depuis trois ans

Ceci étant dit, la Chine a déclaré en 2017 sont intention de tester un avion spatial réutilisable de même type en 2020. Ce projet avait en effet intégré la “feuille de route du transport spatial” publiée cette année-là par la China Aerospace Science and Technology Corp (CASC), le principal entrepreneur spatial du pays, souligne Spacenews. Il y a donc fort à parier que cette intention se soit finalement concrétisée ce vendredi.

Des travaux effectués sur la tour de lancement du lanceur Long March 2F au cours de ces derniers mois, permettant l’envoi de charges utiles plus larges, vont également en ce sens.