in

Quatre volontaires enfermés dans un laboratoire chinois pour simuler la vie sur la Lune

Crédits : iStock

Il y a quelques jours, quatre volontaires ont rejoint un laboratoire situé à Pékin afin de simuler la vie lunaire durant 200 jours, soit un peu plus de six mois. Cette simulation de vie sur la Lune condamnera les participants à rester en autarcie complète.

Il s’agit d’un projet baptisé Lunar Palace 365, mené par l’Université de Beihang, située à Pékin (Chine). Selon l’agence de presse Reuters, quatre jeunes diplômés de l’université ont pris place dans le laboratoire Lunar Palace-1 (Yuegong-1) le 9 juillet 2017 afin d’effectuer une simulation de vie sur la Lune. Les volontaires devront rester 200 jours dans le Lunar Palace-1, dont la surface est de 160 mètres carrés. Leur mission sera de cultiver des plantes dans deux salles différentes et de vivre avec des ressources limitées, ce qui impliquera un recyclage des déjections.

Il s’agira également pour les étudiants de tester leurs limites psychologiques au niveau du confinement, de la présence restreinte d’oxygène et de l’absence d’exposition directe aux rayons du soleil. De plus, un peu comme une télé-réalité, les volontaires vivront dans une seule et unique pièce commune et seront filmés 24 h/24.

Crédits : iStock

La mission chinoise est une des plus longues de ce type jamais réalisée sur Terre. Il est possible d’en citer d’autres comme celle de la NASA à Hawaï en 2015 et celle de Mars Society dans le désert de l’Utah (États-Unis) en 2016. Cependant, ces dernières étaient des simulations de vie sur la planète Mars. Concernant la Lune, cette mission est la deuxième du genre et il faut savoir que la première a duré seulement soixante jours. Une troisième mission aura lieu à une date encore non communiquée et sa durée devrait être de 165 jours.

La Chine désire s’activer au niveau de ses recherches concernant la Lune puisque le pays s’est donné la volonté de respecter un calendrier chargé, conduisant à l’envoi d’un rover sur la face cachée de la Lune pour l’année prochaine et d’un astronaute pour 2036.

Sources : ReutersMashableEndgadjet

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.