in

Chine : Un impressionnant mur d’eau observé sur le fleuve Qiantang

Crédits : WikiImages / Pixabay

Comme chaque année, la saison des mascarets sur le fleuve Qiantang (Chine) attire des dizaines de milliers de personnes venues observer les grosses vagues formées par la marée montante. Ce lundi, un impressionnant mascaret s’est formé en fin de matinée et a pris la forme d’un mur d’eau atteignant localement plusieurs mètres de haut.

Qu’est-ce qu’un mascaret ?

 Ce phénomène naturel se produit dans certains estuaires lors des grandes marées. Lorsque les conditions sont réunies, la marée qui remonte les fleuves est freinée par le courant orienté en sens inverse, une vague similaire à un tsunami se forme alors et remonte l’estuaire à une vitesse de 15 à 40 km. Dans le monde, on recense plusieurs dizaines de sites sur lesquels se produit ce phénomène. Dans les cas les plus extrêmes, la vague peut atteindre une dizaine de mètres.

C’est sur le fleuve Qiantang, en Chine que les plus gros mascarets ont été observés. Ce lundi, la vague atteignait plusieurs mètres et près de 160 000 touristes se sont pressés sur les berges pour assister au spectacle. En 2011, la vague particulièrement importante baptisée « Dragon argenté » avait blessé une vingtaine de personnes.

Le mascaret en 2013 sur le fleuve Qiantang

Peut-on observer un mascaret en France ?

En France, le phénomène subsiste en Aquitaine où des vagues de 3 mètres de hauteur peuvent parfois se former. Sur les autres fleuves, les autorités ont mené des travaux de réaménagements qui ne permettent plus que rarement au mascaret de prendre forme. Il y a une cinquantaine d’années, on pouvait ainsi observer sur la Seine un mur d’eau particulièrement dangereux pour la navigation de 4 à 7 mètres. Ce n’est désormais plus qu’un vieux souvenir, mais si vous souhaitez observer le phénomène, sachez que la vague peut encore dépasser les 2 mètres au niveau de Saint-Pardon en Dordogne. Avec une ampleur beaucoup plus faible, on peut également l’observer en Bretagne et en Basse Normandie. Il ne vous reste plus qu’à attendre que les conditions soient réunies.

>> Voir d’autres images impressionnantes du mur d’eau en Chine

Sources : China, Université de Bordeaux