in

La Chine développe son propre hélicoptère martien

Ingenuity photographié par le rover Perseverance Crédits : NASA / JPL-Caltech / MSSS

La Chine cherche à développer un petit hélicoptère semblable à Ingenuity, déployé sur mars par la NASA, dans but d’étendre ses capacités d’exploration spatiale. Un premier prototype vient d’être officiellement approuvé.

Voler sur une autre planète

Sur la planète rouge depuis février dernier, le rover Perseverance est en effet accompagné de l’hélicoptère Ingenuity (1,8 kg). Le véhicule a effectué son premier vol propulsé (le premier jamais effectué sur une autre planète) en avril. Il a opéré son 12e, plus récent et plus ambitieux vol le 16 août, couvrant une distance de 450 mètres en 169,5 secondes.

Ingenuity ne porte aucun instrument scientifique. Il s’agit en effet d’une mission de démonstration visant à ouvrir la voie à d’autres engins plus ambitieux. D’ailleurs, la NASA examine déjà d’autres concepts. Une fois déployés, ces véhicules pourront accompagner les futurs explorateurs martiens en permettant le transport ou la récupération de charges utiles. Ils pourraient également être utilisés pour anticiper les itinéraires de traversée, permettre d’estimer le potentiel de plusieurs zones d’exploration autrement inaccessibles pour les rovers ou encore permettre l’exploration de tunnels de lave.

ingenuity
L’ombre d’Ingenuity projetée au sol. Crédits : NASA:JPL

Rappelons également que la NASA lancera en 2027 son drone baptisé “Dragonfly” (“Libellule”) vers Titan. L’engin de trois mètres d’envergure examinera le potentiel d’habitabilité de la plus grande lune de Saturne en effectuant des “bonds” de plusieurs kilomètres de long. L’un des objectifs de cette mission sera également de rechercher des biosignatures chimiques qui pourraient indiquer une vie passée ou présente.

La Chine veut aussi son hélicoptère martien

Aussi, piloter un hélicoptère sur Mars, seule la NASA sait le faire pour le moment. Les prouesses d’Ingenuity et les nombreux avantages liés au déploiement de ce type de véhicules en milieux extraterrestres ne sont en effet pas passés inaperçus. Selon SpaceNews, la Chine travaille par exemple également au développement de son propre giravion. Mercredi dernier, le Centre national des sciences spatiales (NSSC) a annoncé qu’un premier prototype équipé d’un microspectromètre a réussi un examen d’acceptation final le 20 août dernier.

hélicoptère mars chine
Le prototype de drone de croisière en surface de Mars développé par le NSSC chinois. Crédits : NSSC/CAS

Le déploiement de ce petit hélicoptère pourrait être envisagé pour une future exploration chinoise de Mars, mais le NSSC n’a pas identifié de mission spécifique. Nous savons en revanche que la prochaine mission chinoise sur la planète rouge, dont le lancement est prévu en 2028 ou 2030, prévoit un retour d’échantillons au début des années 2030, avant d’envisager une première mission habitée sur Mars dès 2033.