in

Chine : des fossiles du plus étrange reptile préhistorique

Crédits : Capture Twitter Brian Switek

Trois nouvelles espèces de reptiles herbivores ont été découverts par un groupe de paléontologues chinois dans deux provinces du pays.

Les faits ont été rapportés dans le Linnean Society Zoological Journal dans une publication du 19 février 2016. Les trois nouvelles espèces de reptiles auraient été découvertes dans les provinces chinoises du Shaanxi et du Shanxi, situées au sud-ouest de la capitale Pékin.

Ces reptiles appartiennent au genre Pareiasaurus et auraient vécu durant la période géologique du Permien, il y a entre 250 et 290 millions d’années environ. Mike Benton est un chercheur à l’Université de Bristol (Royaume-Uni) ayant confirmé l’authenticité de la découverte. Selon lui, ces reptiles furent les plus grands herbivores de leur époque.

圖片 1
Crédits : Capture Twitter /@ _s_p_e_d_

Effectivement, ces Pareiasaurus avaient la taille d’une vache telle que nous la connaissons aujourd’hui. De plus, ces reptiles avaient de quoi se défendre contre les éventuels prédateurs : une carapace osseuse couvrait leur tête et leur dos, ainsi que des protubérances et bosses charnues assez vilaines. La majeure partie de leur vie se menait sous l’eau, et ils se regroupaient en meutes au bord d’étangs peu profonds.

Des fossiles de Pareiasaurus avaient déjà été trouvés dans différentes zones telles que la Sibérie, l’Oural, ainsi qu’en Afrique du nord. Cependant, il s’agit d’une grande première en ce qui consiste la Chine. Cette découverte permet donc de penser que les Pareiasaurus avaient pu peupler l’intégralité de la Pangée, le célèbre supercontinent.

圖片 2
Crédits : Capture Twitter Brian Switek

Les Pareiasaurus ont disparu lors de ce que l’on nomme la Grande extinction du Permien-Trias il y a 252 millions d’années, après une éruption volcanique de grande ampleur au nord de la Sibérie actuelle. 95% des espèces marines et 70% des espèces terrestres s’étaient alors éteintes.

Sources : Linnean Society Zoological JournalSputnik

Crédit images : Nobu Tamura / Altervista