in

Chine : des scientifiques ont découvert d’importantes quantités d’uranium

uranium
Crédits : kasezo / iStock

Selon des sources locales, la Chine aurait trouvé pas moins de deux millions de tonnes d’uranium. Or, cette quantité est environ vingt fois plus importante que celle de ses stocks actuels. Le pays se rapprocherait ainsi du top 3 des plus gros producteurs mondiaux que sont le Kazakhstan, le Canada et l’Australie.

La Chine cherche l’indépendance

En 2021, pas moins de 19 réacteurs nucléaires étaient en construction en Chine et 115 sont en projet ou en cours d’étude. Toutefois, le pays dispose d’une quantité insuffisante en uranium pour alimenter ces réacteurs. Or, en considérant le rythme de construction actuel, la Chine aura bientôt besoin de 35 000 tonnes d’uranium chaque année. Toutefois, ses stocks sont de seulement 170 000 tonnes. Afin d’abaisser sa dépendance envers d’autres pays, la Chine a pensé à puiser l’uranium dans l’eau de mer qui en contient 3 mg/m3. La construction d’une usine pilote est ainsi en cours et devrait être opérationnelle dans une décennie. Néanmoins, le pays pourrait ne plus être si pressé de trouver une solution à cette problématique.

Selon un article du quotidien hongkongais South China Morning Post publié le 30 mai 2022, la Chine pourrait en effet avoir découvert deux millions de tonnes d’uranium, soit beaucoup plus que son stock actuel. En considérant le fait qu’actuellement, seul un tiers de la consommation chinoise en uranium provient de mines locales, cette découverte est évidemment une excellente nouvelle. En atteignant une autosuffisance en ce qui concerne ses approvisionnements, la Chine ne serait plus contrainte d’importer cette ressource depuis l’Australie et le Canada. Il faut dire que ces deux pays sont des alliées des États-Unis, ce qui représente un point noir d’un point de vue géostratégique.

uranium
Crédits : WikiImages / Pixabay

Une profondeur inédite

Cette découverte a été faite à seulement 3 000 mètres de profondeur. C’est donc du jamais vu. Or, cela pourrait remettre en cause certains acquis dans le domaine de la géologie, à propos de la formation de l’uranium. Certaines poches que la Chine a trouvées se trouvent en effet dans des zones de forte activité sismique. Pourtant, au regard des connaissances actuelles, ces zones ne devraient pas avoir été le théâtre d’une formation d’uranium. Toutefois, le métal aurait pu se former en profondeur dans le manteau terrestre, puis remonter en raison des secousses sismiques grâce à de petites poches.

Des chercheurs du Beijing Research Institute of Uranium Geology ont utilisé des capteurs ultra-sensibles afin de détecter dans les sols de petites variations de chaleur en raison de la présence d’uranium. Ensuite, des foreuses spéciales ont ramené des échantillons pour analyse. Toutefois, localiser les fameuses poches est plutôt compliqué. C’est pourquoi les scientifiques disent avoir mis au point une IA permettant d’accélérer les recherches. En somme, la Chine semble assise sur une quantité impressionnante d’uranium, mais la recherche des poches pourrait prendre un certain temps.