in

La Chine creuse l’écart en matière d’innovation

Crédits : jarmoluk/pixabay

Les demandes de brevets internationaux via l’OMPI ont continué de croître l’année dernière. La Chine, qui a dépassé l’année dernière les États-Unis, conserve sa place en tant que leader dans ce domaine.

Les demandes internationales de brevet déposées via le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) de l’OMPI sont l’un des indicateurs clés permettant de mesurer les différentes activités liées à l’innovation. Et l’année dernière encore, cette industrie n’a pas chômé, établissant un nouveau record. D’après un nouveau rapport de l’ONU, 275 900 brevets internationaux ont en effet été déposés en 2020. C’est environ 4% de plus par rapport à l’année précédente. “L’innovation reste résiliente“, a déclaré le chef de l’OMPI, Daren Tang.

La Chine en tête, la France cinquième

Sur cet échantillon, la Chine reste en tête. Dans la catégorie principale, le Traité de coopération en matière de brevets ou PCT, l’Empire du Milieu a déposé 68 720 dépôts (+16% par rapport à 2019), devant les États-Unis avec ses 59 230 dépôts (+3%). À titre d’information, la Chine était passée devant les États-Unis en 2019 avec seulement mille dépôts d’avance. Autrement dit, la Chine reste en tête, mais creuse aussi l’écart sur son concurrent direct.

Derrière les États-Unis viennent ensuite le Japon, la Corée du Sud et l’Allemagne. La France arrive en cinquième position avec 7 904 brevets déposés.

L’ONU souligne également une montée en puissance de l’Arabie saoudite (956 dépôts, soit +73%). La Malaisie, le Chili, Singapour et le Brésil sont également en progrès. Globalement, les déposants basés en Asie représentaient 53,7% de tous les dépôts en 2020 contre 35,7% en 2000. Cette année-là, la Chine n’avait déposé que 782 dépôts internationaux de brevets.

L’informatique en tête

En ce qui concerne les entreprises, le géant chinois des télécommunications Huawei Technologies reste en tête pour la quatrième année consécutive (5464 applications PCT). Le géant sud-coréen Samsung Electronics est derrière avec 3 093 dépôts suivi de la société japonaise Mitsubishi Electric Corp (2 810 brevets).

Sans surprise, la technologie informatique représentait la plus grande part des demandes PCT publiées (9,2%), suivie des communications numériques (8,3%), de la technologie médicale (6,6%), des machines électriques (6,6%) et de la mesure (4,8%).

Nous pourrions être surpris du nombre de dépôts enregistrés l’année dernière, alors que le monde essuyait déjà la pandémie de Covid-19. Notez toutefois que toutes ces demandes ont été faites en amont. Il faut en effet plusieurs mois pour qu’elles soient acheminées dans le système. Il est donc possible qu’une baisse du nombre de dépôts soit enregistrée l’année prochaine.

En comparaison, un an après la crise de 2008, les dépôts internationaux de brevets avaient par exemple chuté de près de 5%.