in

En Chine, des bactéries responsables de la brucellose se sont échappées d’un labo l’été dernier

Crédits : jarmoluk/pixabay

Plusieurs milliers de personnes ont été infectées l’année dernière en Chine par des bactéries responsables de la brucellose. Les agents pathogènes s’étaient échappés d’une usine de vaccins. Les autorités avaient, jusque-là, caché l’ampleur des contaminations.

Scandale vétérinaire

En Chine, la société pharmaceutique de Lanzhou, située dans le nord du pays, est au coeur de la tempête. Ce fabricant de vaccins vétérinaires est en effet accusé d’avoir utilisé des désinfectants périmés dans le processus de production de vaccins contre la brucellose, une maladie qui touche les animaux d’élevage, mais qui peut aussi se transmettre à l’Homme.

Résultat : les vapeurs résiduelles, inhérentes à la fabrication de ces vaccins, n’ont pas été complètement stérilisées, libérant finalement des bactéries du genre Brucella dans l’atmosphère. L’incident aurait eu lieu le 24 juillet 2019, selon le média chinois PengPai, qui a révélé l’information.

À l’époque, les autorités avaient tenté de minimiser les faits. “L’aérosol formé par les gaz résiduels contenant des bactéries ne peut voyager dans l’air que sur une distance limitée, et la dose est également faible“, avaient-elles écrit dans un communiqué officiel. En conséquence de quoi “il n’y aura pas un grand nombre de personnes contaminées“. Et pourtant.

Transportées par le vent, les agents pathogènes auraient en effet contaminé leurs premières victimes en novembre au sein de l’Institut de recherche vétérinaire de Lanzhou, où elles avaient atterri. À la fin du mois de décembre, au moins 181 personnes de ce même institut avaient été infectées par la brucellose, selon l’agence de presse officielle chinoise Xinhua. Mais ce n’était qu’un début. À ce jour, 3 245 victimes auraient en effet été recensées dans cette ville de près de trois millions d’habitants.

Depuis la mise au jour de ce scandale, huit personnes de la société pharmaceutique ont été jugées responsables. Les victimes, de leur côté, devraient être indemnisées.

bactéries
Une colonie de bactéries Brucella melitensis. Crédits : Wikipédia

La brucellose, quel danger pour l’Homme ?

Les bactéries du genre Brucella s’attaquent généralement aux ruminants et aux suidés (porcs et sangliers). Elles peuvent provoquer, chez ces animaux, des avortements, une réduction de fertilité et des pertes en lait, souligne l‘anses.

Chez l’Homme, qui peut être contaminé à son tour au contact de ces animaux infectés, ou en consommant des produits laitiers crus, la maladie se traduit par des fièvres intermittentes, des maux de tête et/ou une faiblesse généralisée. Elle peut également évoluer vers une forme chronique pouvant induire de sérieuses complications ostéo-articulaires, peut-on lire également. L’anses souligne enfin que les formes graves sont exceptionnelles, et que les cas de décès sont très rares.

À noter également qu’en Europe, la brucellose est absente de plusieurs pays, notamment en France, en Grande-Bretagne, dans les pays scandinaves, aux Pays-Bas, en Belgique, ou encore en Autriche. En revanche, les pays méditerranéens et les Balkans sont encore affectés par cette maladie.