in

Un chimpanzé sauvage surpris en train de se masturber dans une bouteille

chimpanzé
Crédits : Alexas_Fotos/Pixabay

Des chercheurs ont observé pour la première fois un chimpanzé sauvage utilisant un objet fabriqué par l’Homme comme « jouet sexuel ». L’animal prenait visiblement du plaisir, mais ses motivations n’étaient pas claires. Ce comportement, s’il peut prêter à sourire, pourrait nous en apprendre davantage sur le comportement masturbatoire chez les primates.

La masturbation a été documentée chez de nombreuses espèces de primates. En captivité, des chimpanzés dans des zoos et des centres de secours ont été observés en train de se masturber avec ou contre de nombreux objets. Dans la nature, ce type de comportement est beaucoup plus rarement observé. Il y a quelques années, l’utilisation d’outils masturbatoires avait néanmoins été documentée chez les macaques, notamment dans le but d’améliorer la qualité du sperme. Plus récemment, c’est un chimpanzé mâle qui s’est illustré.

L’observation a été faite à Bulindi, en Ouganda, en août 2018. Elle implique un jeune chimpanzé mâle nommé Araali. D’après le rapport, l’animal aurait été vu en train d’insérer son pénis dans une bouteille d’herbicide en plastique gisant au sol (champs de cultures proches), opérant des mouvements de poussée pelvienne et réinsérant son pénis dans la bouteille après en être sorti.

D’après les primatologues, le chimpanzé affichait également un « visage de jeu » généralement exprimé lorsque ces animaux s’amusent. En revanche, l’équipe n’a pas pu déterminer si le chimpanzé avait éjaculé dans la bouteille.

Cet événement, qui pourrait évidemment prêter à sourire, pourrait également éclairer les scientifiques sur l’origine du comportement masturbatoire chez les primates. En captivité, ces comportements ont généralement cours dans des espaces restreints, ce qui peut entraver le développement d’un comportement social et sexuel typique de l’espèce. Le fait que l’auto-stimulation des organes génitaux se produise dans des conditions naturelles laisse ici à penser que ce comportement pourrait représenter un trait phylogénétiquement ancien et répandu chez ce groupe d’animaux.

chimpanzés
Crédits : Rabenspiegel/Pixabay

Quelles motivations ?

Araali étant un subordonné dans son groupe très hiérarchisé, les chercheurs ne pensent que son acte ait été motivé par une volonté d’améliorer la qualité du sperme ou comme exutoire sexuel.

« Son comportement masturbatoire résultait très probablement de sa motivation à inspecter et à jouer avec un nouvel objet humain », écrivent les auteurs. « Les chimpanzés mâles présentent des érections péniennes dans divers contextes en plus de l’excitation sexuelle, comme l’excitation alimentaire et lors de certaines interactions sociales, y compris le jeu », rappellent-ils également. « Les propriétés physiques de la bouteille ouverte ont vraisemblablement suscité la réponse auto-érotique d’Araali ».