in

Le Chilesaurus, le chaînon manquant dans l’évolution des dinosaures

Crédits : Kaek/CC BY-NC-ND 3.0

Une étude suggère que le Chilesaurus, un herbivore vieux de 150 millions d’années découvert en 2004, constitue un lien entre deux grandes familles de dinosaures : les grands herbivores et les grands carnivores.

Un petit crâne, un long cou et des mesures allant jusqu’à près de trois mètres de long, les chercheurs estiment qu’il pourrait bien être le « chaînon manquant » permettant de faire le lien entre deux familles de dinosaures que tout oppose. Selon une étude parue le 15 août dans la revue scientifique Biology Letters, le Chilesaurus, un dinosaure herbivore découvert au Chili en 2004 pourrait en effet contribuer à combler un écart évolutif entre deux grands groupes de dinosaures : les théropodes tels que Tyrannosaurus Rex et les ornithischiens comme le stégosaure.

« Cette découverte nous aide à comprendre comment un type de dinosaure s’est transformé en un autre type complètement différent », explique à l’AFP Paul Barrett du musée d’histoire naturelle de Londres, coauteur de l’étude. « Les théropodes et les ornithischiens ont partagé une ascendance commune datant de 220 à 225 millions d’années. Cet ancêtre commun a donné deux groupes : l’un est devenu les théropodes mangeurs de viande, l’autre les ornithischiens végétariens ».

Crédits : University of Cambridge

Découvert en 2004 par un enfant de 7 ans, l’animal intrigue depuis les paléontologues, notamment par ses caractéristiques inhabituelles : il a « presque l’air d’avoir été conçu à partir de plusieurs animaux différents », note Paul Barrett. « Le Chilesaurus montre comment un animal qui ressemble à un mangeur de viande à deux pattes peut se transformer en quelque chose qui commence à devenir un mangeur de plantes », affirme-t-il. Une sorte de dinosaure Frankenstein en somme qui vient de trouver une place dans l’arbre évolutif. Initialement placé dans la famille des théropodes, les chercheurs sont finalement arrivés à la conclusion qu’il s’agissait plutôt d’un ornithischien, un dinosaure au « bassin d’oiseau », c’est-à-dire que leur pubis pointe vers l’arrière parallèlement à l’ischion.

Ainsi ornithischiens et théropodes sont plus étroitement liés dans l’arbre généalogique des dinosaures que ce que l’on avait imaginé auparavant. En d’autres termes, ils avaient des ancêtres communs plutôt que d’évoluer séparément et Chilesaurus est l’un de ces chaînons. Au final, il s’avère que ce dinosaure vu jusqu’alors comme un monstre de Frankenstein est en fait l’un des plus importants identifiés jusqu’à présent.

Source