in

Les chiens sont-ils attirés par nos visages

Crédits : Enik Kubinyi / Université Eötvös Loránd

Les propriétaires de chiens ne se lasseront jamais de plonger leurs yeux dans le regard de leur compagnon canin, mais cette fascination pourrait n’être qu’à sens unique. Une étude nous révèle en effet que le cerveau des chiens accorde autant d’importance au visage d’un humain qu’à l’arrière de son crâne.

Le cerveau des humains et autres primates non humains a évolué pour traiter les visages qui tiennent un rôle fondamental dans la communication verbale et non verbale. Des recherches antérieures ont déjà suggéré que les chiens peuvent également maintenir un contact visuel et même lire nos émotions via nos expressions faciales, mais le cerveau des chiens est-il pour autant câblé pour se concentrer sur les visages de la même manière que les humains ? La question restait ouverte.

Pour le savoir, des chercheurs du Département d’éthologie de l’Université Eötvös Loránd, en Hongrie, ont mené plusieurs expériences.

Dans le cadre de ces travaux, publiés dans la revue JNeurosci, les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour mesurer les réponses de vingt chiens de compagnie à des visages. Les chiens ont été entraînés à rester immobiles à l’intérieur des machines, reposant leur tête sur une mentonnière tout en regardant un écran.

Les scientifiques leur ont ensuite présenté quatre types de clips, chacun ne durant que deux secondes. Ces vidéos révélaient soit l’avant ou l’arrière d’une tête humaine, soit l’avant ou l’arrière d’une tête de chien. Les visages montrés avaient une expression neutre et tous détournaient le regard pour s’assurer que les chiens ne se sentent pas menacés.

En parallèle, trente volontaires humains ont mené les mêmes expériences. Pendant ce temps, les chercheurs ont étudié les activités cérébrales de chaque participant.

chiebs
L’un des chiens recrutés pour cette étude. Crédits : Enik Kubinyi / Université Eötvös Loránd

Des similitudes et des différences

Sans surprise, les participants humains ont été captivés par tous les visages (humains et canins). Une grande partie de leur système visuel devenait en effet active. Ces régions cérébrales étaient à l’inverse plus calmes lorsque ces mêmes participants observaient l’arrière des têtes.

Étonnamment, les parties du cerveau des chiens qui traitent la vision ne semblaient de leur côté pas s’en soucier. Aucune zone cérébrale ne s’est en effet davantage activée lors de la visualisation d’un visage humain par rapport à l’arrière de son crâne. Il en est également ressorti que du point de vue cérébral toujours, les chiens réagissaient davantage à la vision des autres chiens. C’est d’ailleurs un point qu’ils partageaient avec la cohorte humaine qui préférait elle aussi les visages de sa propre espèce.

Il en ressort ainsi des similitudes et des différences. Le fait que l’Homme et le chien répondent chacun davantage à la vision de leur propre espèce soulève l’idée d’un principe d’organisation important dans le cerveau des mammifères pour traiter les stimuli sociaux. Côté différences, l’étude n’a trouvé aucune zone cérébrale chez les chiens capable de coder si l’image vue est un visage ou l’arrière d’un crâne, alors que chez les humains, il s’agit d’une distinction cruciale.

Autrement dit, chez les chiens, la préférence conspécifique passe au-dessus de la préférence faciale, tandis que chez les humains, la préférence faciale passe au-dessus de la préférence conspécifique“, écrivent les chercheurs. “Il s’agit d’une différence essentielle“.

Bien que le cerveau de nos animaux de compagnie ne soit finalement pas câblé pour préférer nos visages, des recherches antérieures ont évidemment démontré que les chiens reconnaissent et aiment leurs propriétaires. Nos animaux de compagnie peuvent également être attirés par notre odeur ou le son de notre voix. Morale de l’histoire : votre chien se fiche de votre apparence, il vous aime quand même !