in

Comment les chiens perçoivent-ils le temps qui passe ?

Credit: Capture video

Puisque le chien semble avoir des repères de temps lui permettant notamment de savoir à quelle heure son maître est de retour à la maison, comment ressent-il l’écoulement du temps ? Si l’homme utilise principalement la vue, chez le chien, c’est l’odorat qui rentrerait ici en jeu. 

Les chiens ne savent bien entendu pas lire l’heure, et pourtant ils semblent avoir de solides repères dans le temps, ce qui leur permet de savoir à quel moment ils vont manger ou à quel moment leur maître sera de retour à la maison. En effet, si l’homme se sert principalement de la vue pour se repérer dans le monde et appréhender le temps, chez le chien, c’est le sens de l’odorat qui joue ce rôle comme nous l’apprend la professeure Alexandra Horowitz du Laboratoire de Cognition canine du Collège Barnard de New York, dans son ouvrage Being a dog : following the dog into a world of smell.

Le chien possède en effet un odorat bien plus puissant que celui de l’homme, avec une sensibilité aux odeurs qui est de 1 000 à 10 000 000 de fois plus élevée que celle des hommes grâce notamment aux 300 millions de récepteurs olfactifs qui tapissent leurs narines quand l’homme n’en compte que 6 millions. Si chez l’homme, inspirer de l’air a pour seule fonction la respiration, chez le chien, il s’agit d’une fonction à la fois respiratoire et olfactive.

Selon le Pr Horowitz, ce sont les changements de parfums qui permettent aux chiens de se repérer dans le temps. « Comme chaque jour porte une nouvelle senteur, les heures marquent un changement d’odeurs que le chien peut remarquer », explique-t-elle. En effet, les courants d’air modifient les odeurs d’une pièce à mesure que le jour passe. La partie du cerveau destinée à l’olfaction est bien plus développée chez le chien que chez l’homme, ainsi, il peut se souvenir de millions d’odeurs différentes et ainsi, en tirer tout autant d’informations.

Dans la vidéo ci-dessous, une expérience a voulu déterminer si ces repères de temps chez le chien étaient bien issus de leur odorat. Ce chien était habitué à attendre à 16 h pile devant la porte l’arrivée de sa maîtresse, puis à monter sur le canapé entre 16 h 38 et 16 h 45 pour attendre son deuxième maître. Pour l’expérience, la maîtresse du chien a utilisé un t-shirt porté dans la journée par son mari et à répandu l’odeur partout dans leur maison avant l’horaire habituel et le chien n’a cette fois-ci pas prédit ni attendu son retour et a même été surpris de son arrivée.