in

Votre chien a t’il un tempérament positif ou négatif ?

Crédits : Lucignolobrescia / Wikimedia Commons

Tout comme nous, nos amis les chiens sont eux aussi soumis à un tempérament plutôt positif ou négatif. C’est en tout cas ce que viennent de démontrer des chercheurs australiens de l’université de Sydney au travers de leur étude intitulée « Les sens et la sensibilité des chiens ».

Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à avoir tendance à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. En effet, si l’on en croit la conclusion d’une étude australienne publiée le 17 septembre dans la revue Plos One, les chiens seraient eux aussi soumis à l’optimisme et au pessimisme.

Pour arriver à cette déduction, les scientifiques ont mené une expérience relativement simple qui consistait, de prime abord, à apprendre aux animaux à associer deux sons à deux types de gamelles différentes. Alors que la première tonalité correspondait à une récompense, à savoir un demi-bol de lait, la seconde correspondait quant à elle à un demi-bol d’eau (beaucoup moins attrayant). Une fois l’apprentissage réalisé, les chiens étaient ensuite exposés à des sons ambigus.

Résultats

Pour les chercheurs, les chiens qui ont réagi aux sons ambigus de la même façon que lorsqu’ils s’attendaient à recevoir une récompense présentent un tempérament optimiste. À contrario, ceux qui n’ont pas réagi de cette façon ont été considérés comme ayant un caractère « pessimiste ». Les auteurs en ont ainsi déduit qu’un chien présentant une personnalité optimiste aura tendance à s’attendre à une récompense, et ce, en dépit des risques encourus, tandis qu’une pessimiste fera davantage preuve de prudence et aura besoin d’encouragements pour expérimenter des choses nouvelles.

« Parmi les chiens que nous avons testés, nous avons trouvé davantage d’optimistes que de pessimistes. Mais il est trop tôt pour dire si cela est vrai de la population générale canine », a souligné le Docteur Melissa Starling, principale auteure de l’étude, relayée par le site SciencesetAvenir.

Aucun tempérament n’est meilleur que l’autre

Les scientifiques qui ont réalisé l’étude ont souligné qu’aucune des deux personnalités n’était meilleure que l’autre. En effet, chaque profil a son intérêt en fonction du rôle que jouera l’animal auprès de son maître. « Un individu pessimiste, qui évite les risques, sera un bon chien-guide, tandis qu’un chien très optimiste sera plus adapté à la détection de drogues ou d’explosifs », a ainsi expliqué Melissa Starling.

Sources: SciencesetAvenir

– Illustration : Lucignolobrescia