in

Chez les jeunes, les décès liés à l’alcool ont brusquement augmenté

Crédits : Pxhere

Les décès liés à la cirrhose ont augmenté de 65 % entre 1999 et 2016 alors que ceux dus au cancer du foie ont doublé, selon une étude publiée dans le British Medical Journal. Selon les scientifiques, l’alcool serait mis en cause, et ce sont les jeunes qui sont principalement concernés.

Au cours de la dernière décennie, les personnes âgées de 25 à 34 ans ont en effet connu la plus forte augmentation des décès dus à la cirrhose – une moyenne de 10,5 % par an – parmi les groupes démographiques examinés, selon les chercheurs. « Une nouvelle génération d’Américains est atteinte par l’abus d’alcool et ses complications », a déclaré l’auteur principal Elliot Tapper, de l’Université du Michigan. L’organisme des femmes aurait par ailleurs tendance à être moins tolérant à l’alcool, et leur foie serait plus sensible aux dommages.

Le foie nettoie le sang. Plus il y a de toxines, de sucres et de graisses consommées, plus le celui-ci est surchargé. Si la machine est enrayée, la fonction hépatique est altérée. « Mourir de la cirrhose, vous ne le souhaitez jamais à personne », assure le chercheur. Il note au passage que si les personnes ayant une maladie liée à l’alcool arrêtaient de boire, leur foie pourrait se réparer tout seul. « Beaucoup d’autres organes ont la capacité de se régénérer dans une certaine mesure, mais aucun n’a la même capacité que le foie », explique-t-il.

L’étude a ici examiné les taux de mortalité dans plusieurs groupes démographiques en utilisant les données des certificats de décès et les données du recensement. Ces groupes ont ensuite été divisés par l’âge, l’origine ethnique, le lieu de résidence et le sexe. Les chercheurs ont constaté que les décès de certains groupes de personnes ont diminué entre 1999 et 2008, mais ont fortement augmenté à partir de 2009 – à peu près au même moment que la Grande Récession. Cette dernière aurait conduit de nombreux citoyens à perdre leur épargne et à se tourner éventuellement vers l’alcool.

« Nous soupçonnons qu’il existe un lien entre l’augmentation de la consommation d’alcool et le chômage associé à la crise financière mondiale. Mais plus de recherche est nécessaire », note le chercheur. La nouvelle étude révèle par ailleurs que les hommes sont deux fois plus susceptibles de mourir d’une cirrhose – et près de quatre fois plus susceptibles de mourir d’un cancer du foie – que les femmes. Il semblerait également que les personnes caucasiennes, les Amérindiens et les Américains d’origine hispanique connaissent des taux de mortalité accrus par la cirrhose.

Source

Articles liés : 

Boire de l’alcool augmente-t-il le risque de syndrome prémenstruel ?

Les mouches qui n’éjaculent pas se tournent vers l’alcool

En fait, les Russes boivent moins d’alcool que les Français