in

Chez les adolescents, sauter le petit-déjeuner favorise la prise de poids

Crédits : LibreShot

De nouvelles recherches suggèrent que le fait de sauter le petit-déjeuner favorise la prise de poids chez les adolescents. Ce serait même le facteur le plus important. Les détails de l’étude sont publiés dans Scientific Reports.

L’obésité est un problème de plus en plus préoccupant chez les adolescents. Bien que des facteurs génétiques et certains troubles puissent favoriser la prise de poids, on a souvent pointé du doigt – à juste titre – le manque d’activités physiques comme principal facteur de risques. Mais est-ce réellement le plus important ? Pas sûr. En témoigne cette nouvelle étude, basée sur des recherches menées en Europe et au Brésil. Après avoir analysé les comportements conduisant à une prise de poids chez les adolescents, des chercheurs suggèrent aujourd’hui qu’une autre cause pourrait avoir des conséquences encore plus marquées.

Sauter le petit-déjeuner, mauvaise idée

Pour cette méta-analyse, les chercheurs se sont concentrés sur deux études. L’une européenne, l’autre brésilienne. La première a été menée auprès de 3 528 adolescents de 10 grandes villes. Pour celle-ci, ils avaient entre 12,5 et 17,5 ans. Les données brésiliennes proviennent quant à elles d’une étude menée sur 991 sujets âgés de 14 à 18 ans. Les caractéristiques physiques de chaque individu ont été notifiées. Pour les deux études, l’idée consistait ensuite à remplir un questionnaire dans le but d’évaluer les comportements liés à l’équilibre énergétique.

Ont donc été analysés les niveaux d’activité physique (école, maison, pendant les loisirs ou les trajets quotidiens). Les comportements sédentaires, également (temps passé devant la télévision, l’ordinateur, ou à jouer aux jeux vidéo). Les adolescents ont par ailleurs été invités à notifier leurs habitudes de sommeil (semaine et week-end). Un second questionnaire, cette fois, s’est concentré sur les habitudes alimentaires. Avec une question bien spécifique demandant aux sujets d’être d’accords – ou non – (plus ou moins fortement sur une échelle de 1 à 7) avec la déclaration suivante : « je saute souvent le petit déjeuner ».

Il est alors ressorti que le fait de sauter le petit-déjeuner était directement corrélé à une augmentation du tour de taille et de l’indice de masse corporelle chez tous les adolescents. Garçons ou filles. Et ce quelles que soient leurs habitudes de sommeil ou leur propension à faire des activités physiques.

Chez les ados, le fait de sauter le petit déjeuner favorise la prise de poids. Crédits : Pixabay

Favoriser les comportements alimentaires malsains

Pour expliquer ces résultats, les chercheurs suggèrent que le fait de sauter le petit-déjeuner favorise, plus tard dans la journée, des comportements alimentaires malsains. « Des millions d’enfants et d’adolescents dans le monde remplacent probablement des repas plus sains faits maison comprenant des produits laitiers, des céréales complètes et des fruits par des fast-foods dans un lieu proche de l’école, peut-on lire. Cela signifie généralement consommer des aliments hypercaloriques industrialisés de faible valeur nutritive. Tels que des snacks, des pâtisseries, des sodas et autres boissons sucrées. En définitive, des aliments qui sont tous directement associés au développement de l’obésité ».

L’obésité étant directement associée aux risques cardiovasculaires et de diabète, les chercheurs soulignent donc l’importance de ne pas sauter le premier repas de la journée. En adoptant de bonnes habitudes alimentaires, dès le matin, les adolescents réduisent ainsi le risque de vouloir combler le manque d’énergie par des aliments malsains qui favorisent la prise de poids.

Source

Articles liés :

S’endormir devant la télévision augmente-t-il le risque d’obésité ?

Faut-il augmenter sa consommation de riz pour réduire le risque d’obésité ?

L’obésité augmente plus rapidement en zone rurale qu’en ville, mais pourquoi ?