in ,

Les chevaux mastiqueraient de la même manière que les ruminants

Crédits : iStock

Contrairement aux ruminants, les chevaux ne mangent leur nourriture qu’une seule fois, mais en revanche avec les mêmes mouvements rythmiques réguliers que les vaches, qui ruminent leur nourriture après l’avoir consommée. C’est ce qu’ont démontré les chercheurs de l’Université de Zurich et l’École Polytechnique Fédérale de Zurich.

Les herbivores digèrent mieux leur nourriture si elle a été bien fragmentée par une mastication intensive. Pour les ruminants (vaches, moutons, chèvres, lamas, chameaux, cerfs), manger et ruminer sont deux processus distincts : quelque temps après consommation de nourriture, ils régurgitent une partie des aliments avalés et la mâchent de nouveau avec des mouvements plus rythmés. Le processus de rumination permet aux ruminants de favoriser leur digestion en fragmentant leur ingurgitation de nourriture.

Les chercheurs des deux organismes zurichois étudient si les mouvements de mastication des ruminants sont semblables à ceux d’autres ruminants, mais aussi à d’autres herbivores non ruminants. Leur étude a porté sur une comparaison entre des chevaux, des vaches et des chameaux. Grâce à des licols spécialement conçus, les scientifiques enregistrent les mouvements de la bouche de chaque herbivore. Cela permet de différencier automatiquement les phases de rumination et de consommation classique.

Les chercheurs ont élaboré un licol qui enregistre les mouvements de mâchoire du cheval, de la vache et du chameau/Crédits : University of Zurich

Pour les vaches et les chameaux, les rythmes de mastication diffèrent clairement d’une manière prévisible. Les mouvements de mastication lors de l’alimentation étaient beaucoup plus irréguliers que ceux de la rumination. Les chameaux ont un taux de mastication plus faible pendant les ruminations que les vaches. La situation semble néanmoins différente pour les chevaux : « à notre grande surprise, le logiciel d’évaluation a déterminé que les chevaux ne mangeaient pas, mais semblaient ruminer. », explique le docteur Marie Dittman (de l’Université de Zurich), « bien que les chevaux ne soient pas des ruminants, ils fragmentent leur nourriture avec les mêmes mouvements de mâchoire que les vaches, au même rythme que celles-ci pendant la rumination. »

Pour Marcus Clauss, professeur à la Clinic for Zoo Animals, Exotic Pets and Wildlife, la similitude du rythme de mastication de ces différents groupes d’animaux est compréhensible : « à l’instar des ruminants, les chevaux ne pourront pas remâcher un aliment difficile à digérer. C’est pour cette raison qu’ils se doivent de bien mastiquer en mangeant. Il est plus facile d’ingurgiter un aliment avec des mouvements de mâchoire rythmés et répétitifs. »

Les licols ont enregistré les mouvements de mâchoire des trois animaux, et différencient automatiquement la phase de rumination de la phase d’ingurgitation/Crédits University of Zurich

Après cette constatation, on peut se demander pourquoi les ruminants mâchent irrégulièrement lorsqu’ils mangent et au contraire plus régulièrement pendant la rumination ? Les chercheurs ont élaboré une théorie pour y répondre : lors du pâturage, les herbivores absorbent également de la poussière, de la terre et autres saletés qui leur érodent les dents. Les chevaux doivent faire face à ce problème, alors que les ruminants peuvent reporter minutieusement la mastication après que la nourriture ait été nettoyée et décontaminée dans le rumen. C’est donc pour cela que les chevaux mastiquent au même rythme que les vaches et les chameaux quand ces derniers ruminent.