in

Voici le premier cheval de Przewalski cloné, un véritable espoir pour l’espèce

Kurt, le petit cheval de Przewalski cloné. Crédits : Revive and restore

Le premier cheval de Przewalski cloné avec succès au monde est né le 6 août 2020. En très bonne santé, il représente un véritable espoir de conservation pour son espèce, victime d’un “goulot d’étranglement” génétique.

Découvert au 19e siècle en Mongolie par le russe Nikolaï Przewalski, le cheval de Przewalski (Equus ferus przewalskii) est la dernière espèce de cheval sauvage du monde. Dès sa découverte par les Occidentaux, elle est malheureusement devenue la cible des chasseurs, la menant finalement au bord de l’extinction dans les années 1960.

Entre-temps, une douzaine de ces chevaux ont permis la mise en place d’un programme d’élevage en captivité. Grâce à lui, on dénombre aujourd’hui environ 2 000 individus. Certains, dès le début des années 1990, ont été réintroduits en Mongolie. D’autres ont également intégré la zone d’exclusion de Tchernobyl, à la frontière entre la Biélorussie et l’Ukraine.

Néanmoins, l’espèce reste encore très fragile à cause du manque de diversité génétique. Avec moins de variations, une population est en effet moins en mesure de s’adapter aux facteurs de stress potentiels ou aux changements de son environnement.

Un premier cheval de Przewalski

Dans le but de “remédier” à ce manque de diversité génétique, une équipe du zoo de San Diego (États-Unis) s’est associée au groupe de conservation de la faune Revive & Restore et à la société de clonage d’animaux ViaGen Equine pour cloner l’un de ces chevaux.

L’opération s’est faite à partir du matériel génétique cryo-conservé d’un cheval de Przewalski nommé Kuporovic, qui vécut de 1975 à 1998. Une analyse de son pedigree avait en effet confirmé que ce dernier était le descendant de deux chevaux sauvages “purs”.

Grâce à ce matériel génétique, les chercheurs ont alors pu créer un embryon qu’ils ont ensuite implanté dans une jument domestique (Equus ferus caballus). La grossesse, assurent les chercheurs, s’est très bien déroulée. Le 6 août 2020 est finalement né un poulain de Przewalski, le premier cloné avec succès, nommé Kurt. Il est ici filmé à côté de sa mère :

Cette naissance représente un véritable effort de conservation. «On s’attend à ce que ce poulain soit l’un des individus les plus importants du point de vue génétique de son espèce», souligne le zoologiste Bob Wiese, du San Diego Zoo Global.

«Une fois le poulain sevré, il rejoindra d’autres membres de son espèce au San Diego Zoo Safari Park», écrit de son côté Revive & Restore. «Nous espérons que dans cinq à dix ans, alors que Kurt deviendra le premier étalon de Przewalski cloné au monde, il s’accouplera avec succès et contribuera ainsi à la diversité génétique de son espèce et à l’avenir de l’innovation en matière de conservation».