in

Des chercheurs pensent avoir mis en évidence la source physique de la conscience

Credit: Pixabay

Une équipe de chercheurs annonce avoir mis en évidence la source physique de la conscience, pointant du doigt un réseau dans le cerveau qui joue un rôle clé dans le maintien de celle-ci. L’étude vient d’être publiée dans la prestigieuse revue Neurology.

Scientifiques et philosophes luttent depuis des siècles pour tenter de comprendre la conscience humaine qui reste l’un des plus grands mystères de notre cerveau. Pour la première fois, une équipe de chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC-New York) annonce avoir identifié ce qui constitue une condition préalable à la conscience : un lien entre la région du tronc cérébral impliquée dans l’éveil et les régions impliquées dans la sensibilisation, deux conditions révélées comme préalables à la conscience.

En neurologie classique, la conscience est généralement considérée comme étant composée de deux éléments essentiels : l’éveil et la sensibilisation. Nous savons aujourd’hui que l’éveil est régulé par le tronc cérébral, la partie du cerveau contiguë à la moelle épinière responsable du cycle veille/sommeil et des rythmes cardiaque et respiratoire. Quant à la sensibilisation, on a longtemps présumé que celle-ci résidait « quelque part » dans le cortex, la couche externe du cerveau. Mais la manière dont le cerveau maintient cet état de conscience reste largement inconnue.

Pour leur étude, les chercheurs ont analysé 36 patients à l’hôpital reconnus comme ayant des lésions du tronc cérébral. 12 d’entre eux étaient dans le coma (donc inconscients) et 24 étaient conscients. Ils ont ensuite mappé leur tronc cérébral et les résultats suggèrent qu’une petite zone du tronc cérébral — le tegmentum pontinal dorsolatéral rostral — est significativement associée au coma. Les chercheurs ont effectivement constaté que 10 des 12 patients dans le coma avaient des lésions dans cette partie du tronc cérébral, contre 1 seul des 24 autres patients conscients.

« Nous avons été ravis de découvrir que cette petite zone unique est essentielle à la conscience. Quand elle est endommagée, presque tous les patients tombent dans le coma » explique Michael Fox.

Les chercheurs ont ensuite utilisé un schéma de câblage d’un cerveau humain en bonne santé pour tenter d’identifier les autres parties du cerveau connectées à ces lésions qui provoquaient le coma. Les analyses ont révélé deux zones : une première dans le cortex insulaire (AI) et l’autre dans le cortex cingulaire intérieur. Ces deux régions ont été liées par des études antérieures à l’excitation et la sensibilisation, mais c’est bien la première fois qu’elles sont reliées au tronc cérébral.

Une carte du réseau lié au maintien de la conscience — ou à la perte de conscience — a ainsi pu être « dessinée ». Il s’agit là d’une étape importante dans la compréhension de l’état de conscience qui devrait conduire à de nouvelles options de traitement par stimulation cérébrale pour favoriser la récupération des patients dans le coma ou en état végétatif.

Source