in

Des chercheurs identifient l’un des plus grands et plus anciens plésiosaures connus

Crédits : Joschua Knuppe.

Des chercheurs ont identifié l’un des plus anciens plésiosaures connus. Les restes de cet ancien monstre des mers vieux de 132 millions d’années découverts en 1964 dans le nord de l’Allemagne viennent d’être réexaminés.

Durant le Crétacé (145 à 66 millions d’années), alors que les dinosaures régnaient sur la terre, les plésiosaures dominaient les océans Ces reptiles aquatiques à long cou ressemblaient au monstre emblématique du Loch Ness. Les restes de l’un d’eux, découverts en 1964 dans une fosse d’argile près de Sarstedt, dans le nord de l’Allemagne, gisaient depuis dans un coin d’un musée. Après réexamen, une équipe de paléontologue a récemment conclu qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce finalement baptisée Lagenanectes richterae, un animal d’environ huit mètres de long dont le nom fait référence au nom germanique médiéval de la rivière Leine et à Annette Richter, commissaire aux sciences naturelles du musée de l’État de Basse-Saxe, en Allemagne.

Après avoir analysé le crâne, les dents, les vertèbres et les côtes de l’animal, les chercheurs ont découvert les signes d’une infection bactérienne chronique et ont également pu déterminer la méthode de chasse du monstre marin. « Les mâchoires ont des traits particulièrement inhabituels », explique Jahn Hornung, paléontologue à Hambourg. « Sa structure et la position de ses dents inférieures suggèrent que l’animal piégeait des petits poissons et des calmars dans sa gueule avant de les avaler tout entiers ». Les chercheurs notent par ailleurs que Lagenanectes richterae avait le plus long cou de tous les plésiosaures avec jusqu’à 75 vertèbres individuelles. C’est également l’un des plus anciens découverts.

Crédits : Joschua Knuppe.

Comme quoi vous ne devez pas nécessairement sortir sur le terrain pour faire une nouvelle découverte. Le fossile d’un reptile marin « redécouvert » dans un musée il y a quelques semaines s’avérait être également le plus grand enregistré de son genre. Ce « dragon des mers » nageait les océans du monde il y a 200 millions d’années, tandis que les dinosaures évoluaient déjà sur Terre. Découvert et déterré à Doniford Bay, sur la côte anglaise dans les années 1990, le spécimen s’était finalement retrouvé dans les collections d’un musée de Hanovre, en Allemagne. Il s’agissait pourtant du plus ancien fossile d’Ichthyosaurus somersetensis connu.

Source