in ,

Des chercheurs français mettent au point un vaccin au laser sans aiguille ni adjuvant

Crédits : Inserm, B. De Bovis, J. Davoust

Des chercheurs de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) viennent de présenter au public une nouvelle technique de vaccination par laser pour pouvoir injecter le vaccin. Fini les aiguilles et les adjuvants!

Si vous avez la hantise des piqûres, le nouveau procédé de vaccination présenté par l’Inserm devrait vous ravir. En effet, les chercheurs de Marseille ont publié une étude montrant l’efficacité d’un « vaccin ciblé » sans piqûre, impliquant l’utilisation d’un laser pour créer un micropore dans la peau afin de permettre l’application locale de la solution vaccinale.

Déjà utilisée pour des soins esthétiques ou dermatologiques, cette nouvelle forme de vaccination comporte un atout de taille ; elle pourrait mettre fin à l’utilisation d’adjuvants dans le vaccin, des substances qui permettent de booster la réaction du système immunitaire initiée par le vaccin, objets de nombreuses polémiques. En effet, les chercheurs prévoient d’injecter le produit non plus en profondeur, mais dans les couches supérieures de la peau.

Afin de tester l’efficacité du procédé, les chercheurs ont fait l’expérience sur deux groupes de souris : les premières atteintes de mélanomes (cancer de la peau), les secondes en bonne santé. Le procédé de vaccination a stoppé la progression tumorale chez les souris malades. Les souris en bonne santé ont quant à elles été protégées contre le cancer. « Le vaccin a donc été efficace en prévention et en thérapie, malgré l’absence d’adjuvant habituellement indispensable pour stimuler la réponse immunitaire en cas de vaccination », affirment les chercheurs.

Forts de ces résultats, les chercheurs souhaitent maintenant étendre ce procédé de vaccination sur l’Homme. Des laboratoires se sont dits prêts à poursuivre le développement du laser. Une bonne nouvelle pour les achmophobes.

Source : Inserm

– Illustration : Des cellules dendritiques de la peau / © Inserm, B. De Bovis, J. Davoust