in

Des chercheurs découvrent comment les souvenirs se forment dans le cerveau humain

Crédits : iStock

Pour la première fois, une équipe de chercheurs vient peut-être de percer le mystère de la mémoire. Grâce à une technique d’imagerie cérébrale, ceux-ci ont découvert que la mémorisation d’un souvenir est liée à l’activation de certains neurones au moment où un nouveau souvenir se forme dans l’esprit.

C’est dans la revue Neuron qu’une équipe de scientifiques a récemment publié sa théorie qui entend percer le mystère de la formation des souvenirs dans le cerveau humain. Pour cela, 14 patients souffrant d’une forme grave d’épilepsie ont été suivis par ces chercheurs de l’Université de Leicester et de Californie. Il leur a été implanté des électrodes dans le cerveau au niveau du lobe temporal médian, une zone qui joue un rôle fondamental dans la mémorisation, afin de pouvoir étudier leur fonctionnement.

Il a ensuite été demandé aux cobayes de regarder des photos de célébrités américaines comme Jennifer Aniston, Halle Berry ou Clint Eastwood, puis les chercheurs leur ont présenté des images de lieux touristiques comme la Tour Eiffel ou la Tour de Pise. Enfin, ils leur ont montré des montages de ces personnalités apparaissant devant les monuments.

Résultat, les chercheurs ont constaté que le même neurone s’activait dès que la photo de Jennifer Aniston ou celle de la Tour Eiffel apparaissait. Autrement dit, le souvenir de cette association avait modifié la formation des souvenirs dans le cerveau, selon Rodrigo Quian Quiroga, directeur du centre de recherche en neurosciences à l’université de Leicester. « Nous avons pu observer ces changements après avoir montré une seule fois les photos aux cobayes. C’est un changement radical par rapport aux expériences menées chez l’animal, pour qui ces changements sont observés après de nombreux entraînements. Il est primordial de comprendre le processus neuronal qui se cache derrière la formation des souvenirs dans la vraie vie, car dans la réalité, nous ne sommes pas exposés de manière répétée à un événement pour nous en rappeler, il suffit d’y être exposé une fois » ajoute t’il.

Une découverte sur le fonctionnement de la mémoire et sur sa formation, qui va aussi permettre d’en savoir plus sur sa détérioration, et ainsi contribuer à créer de nouveaux traitements pour les personnes atteintes de maladies neurologiques, notamment Alzheimer.

Source : ifreepress