in

Des chercheurs de la Nasa découvrent une origine potentiellement extraterrestre à la vitamine B3

Crédits : LoganArt / Pixabay

De nouveaux travaux réalisés par des chercheurs de la NASA sont venus mettre en évidence que la vitamine B3, un élément essentiel à la vie, pourrait avoir été synthétisée au sein même de l’espace. Face à ce constat, il devient tout à fait envisageable que cette dernière, tout comme d’autres molécules, soit arrivée sur Terre suite à la collision de notre planète avec d’autres corps célestes, comme des météorites ou des comètes. Explications.

Un élément essentiel à l’émergence et au maintien de la vie humaine, à savoir la vitamine B3, pourrait avoir une origine extraterrestre ! Il s’agit d’une hypothèse qui avait déjà été soulevée par la communauté scientifique après que des traces de cette substance aient été retrouvées, en 2011 et 2014, sur des météorites riches en carbone. Or, de nouveaux travaux réalisés au Cosmic Ice LAB du Centre Goddard de la Nasa, sont récemment venus apporter de nouveaux éléments permettant d’accréditer cette éventualité.

En effet, pour savoir si la vitamine B3 pouvait réellement être synthétisée dans l’espace, les chercheurs de l’agence spatiale américaine ont voulu mener un certain nombre d’expériences visant à recréer les conditions régnant dans le cosmos. Pour ce faire, ils ont notamment réfrigéré une plaque d’aluminium à -253°C (ce qui représente la surface d’un grain de poussière dans le cosmos) au milieu d’un gaz constitué d’eau, de dioxyde de carbone et de pyridine (composé organique simple). Alors que l’ensemble de l’opération a été réalisée dans une chambre sous vide afin de simuler le milieu interstellaire, le rayonnement cosmique a quant à lui été reproduit en soumettant la plaque d’aluminium à un bombardement de protons provenant d’un accélérateur de particules.

À l’issu de cette étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Chemical Communications, les chercheurs ont eu la surprise de voir se former différentes molécules parmi lesquelles figurait cette fameuse vitamine B3. « Ces expériences montrent que la vitamine B3 et d’autres composés organiques complexes pourraient être fabriqués dans l’espace et il est plausible que les impacts de météorites et de comètes aient ajouté une composante extraterrestre à la fourniture de vitamine B3 sur la Terre antique  », a déclaré Karen Smith, l’une des scientifiques ayant participé à ces travaux, relayée par le site Sciences & Avenir.

Au final, ces travaux pourraient donc bien venir donner un coup de pied dans la fourmilière en apportant des arguments plaidant en faveur de la théorie de la lithopanspermie. Celle-ci stipule en effet que les éléments essentiels à l’émergence de la vie auraient été apportés sur Terre par l’intermédiaire de corps rocheux extraterrestres, comme des comètes ou des météorites. « Les observations de la mission Rosetta, actuellement en orbite autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, pourraient encore renforcer cette idée si la sonde repère quelques une de ces molécules organiques complexes dans le gaz libéré par la comète ou dans son noyau », a conclu le Dr Karen Smith, toujours relayé par le site Sciences & Avenir.

Sources: Chemical Communications – SpacedailySciences&Avenir