in

Des chercheurs auraient découvert comment retrouver la mémoire avec de la lumière

Crédits : HypnoArt/Pixabay

Une solution a peut-être été trouvée pour restaurer la mémoire des personnes atteintes d’une maladie neurologique ou d’un stress post-traumatique. Les souvenirs perdus pourraient être retrouvés… grâce à la lumière.

L’étude, publiée le 27 mai dernier dans Science, tente de prouver que l’amnésie n’est pas si fatale qu’on peut le penser : il serait possible de restaurer les souvenirs oubliés. Susumu Tonegawa, directeur du Riken Brain Science Institute du Japon à l’origine de l’étude, déclare : « Cette recherche fait avancer la compréhension sur la nature de l’amnésie, une question très controversée en neurosciences ».

« L’amnésie est un problème de récupération de la mémoire », ajoute-t-il. Les scientifiques pensaient que l’activation d’un réseau de neurones dans le cerveau, lors de la formation d’un souvenir, entraînait des changements physiques ou chimiques, les engrammes. C’est le processus de « consolidation de la mémoire», qui passe notamment par le renforcement des synapses, qui permettent la transmission de messages entre les neurones. Ces cellules pourraient de nouveau s’activer grâce à une image, une odeur ou un goût. Mais la présence de ces neurones engrammes n’était pas encore scientifiquement prouvée.

Après avoir envoyé une décharge électrique dans les pattes d’un groupe de rongeurs, les chercheurs ont constaté que cela représentait une expérience traumatisante pour eux : ils étaient effrayés. Les souris ayant reçu de l’anisomycine, une substance chimique qui permet d’éviter la consolidation des synapses, ont eu droit elles aussi à une décharge électrique, événement qu’elles ont cependant oublié.

L’optogénétique est une technique qui permet d’activer ces neurones par l’ajout de protéines à l’aide d’impulsions lumineuses. C’est ce qui a été ensuite utilisé sur les souris qui avaient oublié l’épisode. Elles ont alors montré leur peur, tout comme l’autre groupe de rongeurs : elles ont retrouvé la mémoire grâce à la lumière.

Cette étude a permis d’éclairer à la fois les mécanismes de stockage de la mémoire et la récupération des souvenirs. Tonegawa explique que « ces travaux fournissent un éclairage surprenant sur la nature de la mémoire et vont stimuler de futures recherches sur la biologie de la mémoire et de sa restauration clinique ».

Source : AFP

– Crédits photo : Zouavman Le Zouave