in ,

Chercher de l’or en France ? C’est possible !

Lorsque l’on évoque le fait de chercher de l’or, la plupart d’entre-nous imaginent alors les mines d’Afrique du Sud ou les ruées vers l’or en Amérique du Nord au XIXe siècle. Savez vous qu’il est possible de chercher de l’or en France ?

L’or est un des métaux les plus précieux au monde, dont l’évolution du cours a explosé dans les années 2000. Tout le monde a pu observer les boutiques de rachats d’or fleurir dans nos villes, ce qui a conduit beaucoup de personne à « racler » les fonds de tiroir ou vendre leurs bijoux de famille. Aujourd’hui, le cours de l’once d’or (28,35g) est d’environ 1220 dollars. À savoir que le record absolu du prix de l’once d’or avait été établi le 6 Septembre 2011 à 1921,17 dollars.

Les grandes ruées vers l’or en Amérique du Nord du XIXe siècle, dont la plus célèbre est celle du Klondike, une rivière située dans l’ouest du Territoire du Yukon (Canada) alimentent les esprits des chercheurs d’or contemporains, au delà du profit qu’il est possible de générer. Ainsi, chercher de l’or est une action qui est emprunte de références historiques et légendaires.

Le métal précieux suscite aujourd’hui des vocations, au delà des entreprises qui exploitent d’énormes mines depuis des décennies, comme par exemple en Afrique du Sud. En effet, chercher de l’or en pratiquant l’orpaillage est aujourd’hui un hobby, une passion dont la fièvre à atteint la France. Il existe des associations ou clubs d’orpaillage, qui se sont réunies pour former la Fédération Française d’Orpaillage (FFOR) en 1986. L’accent est mis sur l’apprentissage des techniques d’orpaillage dans un but purement récréatif, bien que certains prennent cette activité très au sérieux. Il existe même des compétitions d’orpaillage et des stages découverte.

N’imaginez pas mettre un coup de pioche et voir tomber une pépite grosse comme un œuf, ou voir apparaitre une telle découverte dans votre pan (genre de grande assiette creuse) lorsque vous aurez les deux pieds dans une rivière.

Le plus souvent, il est possible de trouver de l’or en France sous forme de paillettes, et plus rarement sous forme de grains. Les pépites sont quant à elles bien plus exceptionnelles. Il existe trois secteurs aurifères importants : la bordure sud-est du Massif Central (Cévennes), les Pyrénées et le Massif Armoricain, bien qu’il existe d’autres zones néanmoins moins fournies.

La carte ci-dessous évoque les mines qui étaient encore en activité il y a environ une dizaine d’années, telles que celle du Bourneix (Limousin) fermée en 2001 et la mine de Salsigne (Languedoc-Roussillon) fermée en 2004, qu’il est peut-être question de remettre en activité. Depuis l’antiquité, on cherche de l’or en France (ou en Gaule), et cette activité ne s’est jamais arrêtée jusqu’à aujourd’hui.

[media-credit name= »Crédits : Futura Sciences » align= »aligncenter » width= »401″][/media-credit]

Sources : GeopolisCNRSL’or et l’argent

Sources images : GeopolisFrance InflationFrance Détection Service