in

Le chef des vols spatiaux humains de la NASA démissionne à la veille d’un lancement historique

Crédits : NASA / Bill Ingalls

La NASA vient d’annoncer la démission de son chef des vols spatiaux humains, Doug Loverro. Un départ surprenant, à huit jours seulement du premier vol habité de SpaceX vers l’ISS.

Douglas Loverro, chef des vols spatiaux humains de la NASA, a démissionné de son poste ce lundi 18 mai, moins d’un an après la prise de ses fonctions. « Loverro a permis des progrès significatifs à la NASA. Sa direction de HEO nous a rapprochés de la réalisation de notre objectif d’atterrir la première femme et le prochain homme sur la Lune en 2024, peut-on lire dans un communiqué publié ce mardi par l’agence. Nous le remercions pour son service et sa contribution ».

La démission de Doug Loverro n’est bien évidemment pas passée inaperçue. C’est en effet cet homme qui devait présider une réunion d’examen ce jeudi pour autoriser officiellement le vol habité de la capsule Crew Dragon de SpaceX le 27 mai prochain, en partance vers la Station spatiale internationale (ISS).

Une mystérieuse erreur de jugement

Toutefois, son départ précipité ne semble pas être directement lié à cette mission historique, mais aux récents contrats attribués à Blue Origin, Dynetics et SpaceX, sélectionnés pour développer des systèmes d’atterrissage lunaire qui permettront aux prochains humains de se poser sur la Lune dans le cadre du programme Artemis.

Là encore, Doug Loverro était décisionnaire. Dans un e-mail adressé ce mardi au personnel d’exploration humaine de la NASA, l’ancien haut responsable a notamment admis avoir « fait une erreur » plus tôt cette année (concernant l’attribution de ces contrats, ndlr).

« Notre mission n’est certainement pas facile, et la prise de risques fait partie du travail, a écrit Loverro. Les risques que nous prenons, qu’ils soient techniques, politiques ou personnels, ont tous des conséquences potentielles si nous les jugeons incorrectement. J’ai pris un tel risque plus tôt dans l’année parce que j’ai jugé nécessaire de remplir notre mission ».

Et de poursuivre : « Maintenant, avec le temps, il est clair que j’ai fait une erreur dans ce choix dont je dois seul supporter les conséquences. Et c’est donc avec un coeur très, très lourd que je vous écris aujourd’hui pour vous faire savoir que j’ai démissionné de la NASA ce 18 mai 2020 ».

Nous n’en saurons en revanche pas plus sur cette mystérieuse “erreur”.

nasa
Douglas Loverro, le 3 décembre 2019, au siège de la NASA à Washington, DC. Crédits : NASA

Un ancien astronaute prend la relève

Dans sa déclaration, la NASA a par ailleurs fait savoir que l’ancien astronaute Ken Bowersox serait désormais l’administrateur associé par intérim.

« Bowersox est un aviateur naval américain à la retraite avec plus de deux décennies d’expérience à la NASA, indique le communiqué. Il est un astronaute accompli et un vétéran de cinq missions de navettes spatiales et commandant de la Station spatiale internationale ». L’agence assure avoir « le bon leadership en place pour continuer à progresser » sur les programmes en cours (Artemis, équipage commercial).

Source