in

Originaire d’Afrique, voici la chauve-souris à tête de marteau

Crédits : Sarah H. Olson

Dans le monde des chauves-souris, celle à tête de marteau (Hypsignathus monstrosus) joue dans une ligue à part. Ce mammifère volant à l’apparence étrange a un visage tel que beaucoup sur Internet n’hésitent pas remettre son existence même en question. Elle est pourtant bien réelle. Et si nous faisions connaissance ?

Un physique à part

La chauve-souris à tête de marteau, aussi connue sous le nom chauve-souris à grandes lèvres, est une espèce retrouvée dans les forêts tropicales d’Afrique centrale. Avec une énorme envergure pouvant aller jusqu’à 97 cm, c’est la plus grande chauve-souris de ce continent. Les mâles sont nettement plus gros que les femelles. Ce sont d’ailleurs eux qui développent ce rostre, ce larynx et ces lèvres élargis qui rendent l’espèce si reconnaissable. Les femelles sont quant à elles plus communes, ressemblant finalement à d’autres espèces frugivores.

Les mâles et les femelles ont également des stratégies de recherche de nourriture différentes. Alors que les femelles parcourent un itinéraire proche et bien établi avec des sources de nourriture prévisibles bien que souvent de moins bonne qualité, les mâles prennent plus de risques, parcourant parfois jusqu’à dix kilomètres pour trouver de la nourriture de meilleure qualité. En cas de « bonne pioche », ces chauves-souris peuvent alors consommer leurs fruits sur place ou les emporter à la maison pour plus tard.

« Je suis tout simplement émerveillé par ces chauves-souris. Un gros plan sur une caractéristique donnée, un œil, une fourrure, un nez, une oreille, une aile ou un pied, est extraordinaire. Dans la main, les moustaches apparaissent dans des motifs apparemment uniques à chaque individu et les plis nasaux et des lèvres des mâles adultes confèrent une finition sculpturale à l’aspect global de la tête d’orignal« , écrivait en 2018 Sarah Olson, directrice associée de la santé de la faune à la Wildlife Conservation Society (WCS). La spécialiste évoque également leur incroyable capacité à disperser les graines, essentielle à la santé de la forêt équatoriale.

chauve-souris
Crédits : Sarah H. Olson

Reproduction est possibles menaces

Côté reproduction, chez les chauves-souris à tête de marteau, la saison dure un à trois mois. Durant cette période, de nombreux prétendants masculins ont tendance à se rassembler pour faire la parade à ces dames. Ils se mettent alors à coasser comme les grenouilles tout en agitant les ailes, parfois pendant plusieurs heures. La compétition est rude. Au final, seuls quelques mâles seront récompensés et autorisés à assurer leur descendance.

La chauve-souris à tête de marteau n’est que l’une des trois espèces de chauves-souris frugivores africaines qui peuvent être infectées de manière asymptomatique par le redoutable virus Ebola, bien que les scientifiques n’aient pas encore établi si l’espèce est un hôte accidentel ou un réservoir du virus.

Outre les menaces pour la santé humaine, ces chauves-souris pourraient également contaminer les grands singes, notamment les gorilles des plaines occidentales au Congo et au Gabon; par contact avec le sang et les liquides placentaires perdus par les femelles après avoir mis bas, et dont les défenses immunitaires sont affaiblies par la sécheresse. Cette hypothèse de transmission, qui doit encore être vérifiée, expliquerait le caractère épisodique des épidémies.