in

Selon une étude, les chats se souviennent des noms les uns des autres

Crédits : Chikilino/Pixabay

Nous savions que les chats étaient capables de reconnaître leur propre nom. De nouvelles recherches montrent aujourd’hui que nos félins peuvent aussi apprendre les noms de leurs amis chats dans leur vie quotidienne. Les détails de l’étude sont publiés dans Scientific Reports.

Les humains communiquent entre eux par le langage, ce qui nous permet de parler de choses au-delà du temps et de l’espace. De nombreux mots ont en effet des significations référentielles, évoquant une image mentale visuelle lorsqu’ils sont entendus ou lus. Par exemple, le mot « pomme » nous fait imaginer un fruit rouge ou vert même si aucun fruit n’est présent. Les animaux non humains apprennent-ils eux aussi à associer la parole humaine à des objets spécifiques de la vie quotidienne ? Dans le cadre d’une étude, des chercheurs japonais se sont intéressés aux chats.

Les chats se souviennent des noms les uns des autres

Pour ces travaux, l’équipe a plus précisément cherché à savoir si les chats pouvaient apprendre à reconnaître les noms et visages de chats familiers. Pour leurs expériences, les scientifiques ont étudié des sujets évoluant dans des habitations « multi-chats » et des félins retrouvés dans les célèbres « cafés pour chats » au Japon où les visiteurs peuvent interagir avec les animaux dans l’établissement.

Lors des tests, les chercheurs présentaient l’image d’un chat familier du même foyer/café (appelé le « chat modèle ») sur un écran d’ordinateur. Pendant que l’image était affichée, un enregistrement de la voix du propriétaire prononçait à haute voix le nom du chat modèle (appelé « condition congruente ») ou prononçait un nom différent (« condition incongrue »).

Les résultats ont montré que les chats domestiques prêtaient attention au moniteur plus longtemps dans la condition incongrue, suggérant un effet de violation des attentes. Les chercheurs soupçonnent en effet que cette plus grande attention témoignait d’une certaine perplexité quant au décalage entre l’image et le nom du chat modèle. En entendant le nom d’un chat, les sujets s’attendaient au visage correspondant.

Cependant, les félins du café à chats n’ont pas montré ce même même retard pendant l’expérience. Il est possible qu’entourés potentiellement de dizaines d’autres animaux, sans parler d’un flux d’étrangers humains entrant dans le café, ces chats n’aient simplement pas les mêmes opportunités d’apprendre socialement les noms d’autres chats.

chats
Crédits : kieutruongphoto/Pixabay

Même constat avec les humains

Dans une autre expérience, les chercheurs ont effectué un test similaire, mais en utilisant des humains comme stimulus à la place du chat modèle. Là encore, les chats semblaient à nouveau s’occuper de l’écran de l’ordinateur un peu plus longtemps lorsqu’il y avait un décalage entre l’image et le nom (quand l’un et l’autre ne correspondaient pas). Cet effet avait également tendance à être plus important dans les ménages qui comptaient plus de personnes et dans les ménages où le chat avait vécu plus longtemps en famille.

« Notre interprétation est que les chats vivant avec plus de personnes ont plus d’occasions d’entendre des noms utilisés que les chats vivant avec moins de personnes et que vivre avec une famille plus longtemps augmente cette expérience« , expliquent les chercheurs . « En d’autres termes, la fréquence et le nombre d’expositions aux stimuli peuvent rendre l’association nom-visage plus probable« .

Notez que cette étude n’impliquait qu’un petit échantillon. Il est donc encore trop tôt pour confirmer ces résultats. Il serait néanmoins également intéressant de comprendre comment les chats développent ce type d’associations dans leur environnement de vie.