in

Les chats ne ronronnent pas seulement quand ils sont contents

Crédits : Kenvic / Pixabay

On a tendance à penser qu’un chat ronronne lorsqu’il est heureux. Mais en réalité, il y a de nombreuses raisons qui poussent ce félin à ronronner : le bien-être bien sûr, mais aussi la peur, le stress ou la douleur.

Le ronronnement de plusieurs félins serait dû à l’origine d’une vibration dans le ligament de l’os hyoïde, qui joint la clavicule à la gorge. L’appareil vocal entier du chat produirait ce ronronnement qui servirait tout d’abord à communiquer avec ses congénères, avec l’Homme ou avec sa mère. Un chat ronronnerait également pour envoyer un message de paix à ses confrères ou pour signaler qu’il a faim.

Cependant, le ronronnement pourrait aussi bien surgir lorsque le chat est en situation de stress ou de danger : il lui permettrait de se calmer. Ce son provoquerait en effet la production d’endorphines, grâce à la stimulation des corpuscules de Pacini qui se situent en surface de sa peau. Les endorphines apaiseraient alors le chat, notamment lorsqu’il a mal.

Un ronronnement d’une fréquence de 26 Hertz favoriserait même la régénération des tissus. « Dans leur milieu naturel, les chats passent beaucoup de temps à traîner en attendant de chasser, de sorte que le ronronnement peut stimuler les os afin qu’ils ne deviennent pas faibles ou fragiles », ajoute le site Wired.

Ce son que produisent certains félins aurait des effets bénéfiques pour leur santé, leur douleur et leur stress, en plus d’être une marque de bien-être ou d’affection. Cette pratique serait semblable à notre tendance à pleurer ou à rire pour nous défouler. Il pourrait également servir aux humains d’antidépresseur ou d’antistress : les chats sont de plus en plus utilisés pour redonner le sourire. Des dispositifs ont même été créés pour simuler le ronronnement félin.

Sources : Le Vif, Slate, Wired.