Un château fortifié du 14e siècle et des douves découverts en Bretagne

château fort
Les archéologues fouillent les douves de la région Bretagne en France. Crédits : Emmanuelle Collado, INRAP

Des archéologues français ont mis au jour les vestiges étonnants d’un château médiéval du 14e siècle jusque-là cachés sous les fondations d’un hôtel historique dans la pittoresque région de Bretagne. Ces découvertes, résultat d’une exploration minutieuse menée par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), ont dévoilé un passé glorieux enfoui depuis des siècles.

Le château de l’Hermine : une découverte extraordinaire

Les recherches, amorcées au printemps 2023 dans la cour et les caves de l’Hôtel Lagorce, situé à Vannes, ont révélé des trésors d’une époque révolue. Érigé au 18e siècle, il trônait au-dessus des ruines d’un château médiéval renommé : le château de l’Hermine. Cette forteresse, édifiée en 1381 par Jean IV, duc de Bretagne, était autrefois le siège du pouvoir ducal. Il témoignait alors de la grandeur et de la richesse de cette lignée de souverains.

Le duché de Bretagne, florissant du 10e au 16e siècle, était un bastion de féodalité médiévale, façonné par une succession de ducs héréditaires. Sous le règne de Jean IV, la construction de bastions se multipliait dans toute la Bretagne, symbolisant une époque de prospérité et de puissance. Cependant, le château de l’Hermine ne connut qu’un siècle de gloire avant de sombrer dans l’oubli lorsque François II déplaça la capitale du duché hors de Vannes.

L’histoire oubliée de ce château majestueux a finalement commencé à refaire surface en 2021, lorsque les archéologues ont entrepris des fouilles préalables à la transformation de l’Hôtel Lagorce en un nouveau site pour le Musée des Beaux-Arts. Toutefois, ce n’est qu’en 2023 que les mystères du passé ont été pleinement dévoilés.

Sous la houlette des chercheurs de l’INRAP, les fondations de la résidence ducale ont été mises au jour et ont révélé un plan architectural ingénieux mêlant des fonctions défensives et résidentielles. Les vestiges exhumés révèlent un château imposant qui mesurait environ 42 mètres de long sur 17 mètres de large avec des murs qui atteignaient jusqu’à 5,5 mètres d’épaisseur. Des éléments de luxe tels que des escaliers d’apparat et des décorations sculptées témoignent du raffinement de la cour ducale.

Vannes château médiéval
Un détail de la base du montant d’entrée. Crédits : Rozenn Battais, INRAP, Inrap

Sous les pierres médiévales : des trésors et révélations

Les découvertes ne se limitent pas aux murs du château. Les archéologues ont en effet exploré les douves et sont tombés sur un trésor composé de bijoux, d’épingles, de boucles et de plats en métal, ainsi que des clés et des cadenas. Ces artefacts précieux offrent un aperçu fascinant de la vie quotidienne et des trésors de la noblesse médiévale.

À l’extérieur des murailles, les excavations ont également révélé des latrines et des systèmes de drainage sophistiqués qui illustrent l’ingéniosité des installations sanitaires de l’époque. Des pièces de monnaie et des ustensiles de cuisine abandonnés dans ces fosses témoignent aussi de la vie quotidienne des habitants du château, offrant une perspective unique sur leur quotidien.

Quelques objets trouvés dans les douves. Crédits : Emmanuelle Collado, Inrap
Vannes château médiéval
Crédits : Emmanuelle Collado, Inrap
Vannes château médiéval
Crédits : Emmanuelle Collado, Inrap

Enfin, ces découvertes révèlent l’ampleur du pouvoir et de la richesse de Jean IV, duc de Bretagne. La construction du château en une seule phase témoigne en effet des ressources financières et humaines considérables mobilisées pour ériger cette magnifique forteresse. Ces vestiges mettent aussi en lumière le savoir-faire des meilleurs ingénieurs et artisans de l’époque, soulignant l’importance historique et culturelle de cette période.

Ainsi, cette extraordinaire trouvaille archéologique offre une fenêtre fascinante sur le passé glorieux de la Bretagne médiévale, révélant les secrets enfouis sous les pierres de l’Hôtel Lagorce depuis des siècles.