in

Pourquoi le chat bouge-t-il ses fesses avant d’attaquer ?

Crédits : Capture vidéo

Vous l’avez déjà sans doute remarqué avec votre chat : avant de sauter sur une proie, sur un jouet ou sur votre jambe sans scrupules, ce dernier remue son arrière-train. Un spécialiste explique pourquoi.

L’instinct prédateur de nos chers félins n’a plus rien à prouver. Nos ancêtres en ont d’ailleurs été les premiers témoins, il y a environ 8 000 ans. Il est en effet probable que les origines de la domestication du chat ont été étroitement liées avec l’émergence de l’agriculture. Le stockage des grains et céréales attirait les rongeurs. Les chats sauvages, attirés par cet afflux de petites bestioles, se seraient alors installés près des habitations des premiers agriculteurs du néolithique.

À l’époque, les chats s’en prenaient aux souris, rats et mulots. Aujourd’hui encore, certes, mais certaines de ses proies se sont depuis transformées en pelotes de laine ou en tibias humains, notamment pour les félins d’appartement. Et pour attaquer, le chat use d’une méthode de chasse étonnante.

À l’image d’une lionne qui part chasser, le chat reste allongé en fixant sa proie (votre jambe, par exemple). L’étape suivante consiste à toujours fixer sa cible tout en se préparant à l’attaque. Il va alors remuer son arrière-train avant de se lancer. Une méthode originale qui mérite le coup d’oeil.

Interrogé par Sciences & Avenir, le vétérinaire comportementaliste Serge Belais explique la méthode : « le chat cherche en réalité à prendre appui avant de bondir. Il y a toute une chronologie avant que le chat ne commence à faire des roulements de bassin. D’abord, il va avoir les oreilles rabattues, ensuite il fait le « sphinx » en se couchant et gonflant son poil ». Face à un autre chat ou une menace, il se positionne ainsi « pour faire du volume, montrer qu’il est le plus gros, le plus fort. Il balance ensuite la queue ce qui créé un mouvement du bassin. En faisant cela, il prévient qu’il est prêt à bondir. C’est la dernière phase avant l’attaque ».

En remuant la queue et l’arrière-train, votre chat prend donc appui sur ses deux pattes arrière pour se propulser, un peu comme des ressorts.

Source