in ,

Implants bioélectriques : bientôt un chargeur sans fil sous la peau ?

chargeur sans fil
Crédits : Akkraraj.K / iStock

Des chercheurs chinois ont récemment proposé un chargeur sans fil sous-cutané flexible et biodégradable. Selon les auteurs de l’étude, des tests ont montré que ce système pourrait être utilisé pour alimenter en énergie des implants servant à l’administration de médicaments.

Un implant pour en recharger un autre

Depuis une dizaine d’années, les implants sous-cutanés se multiplient, et notamment les implants bioélectriques. Ils permettent généralement d’aider à la prise de traitement chez certains patients. D’autres systèmes ont pour but de récolter des informations sur la santé des individus comme la tension artérielle, la température ou encore le rythme cardiaque. Cependant, ces systèmes électriques ont aussi besoin de se recharger.

Une équipe de l’école des sciences physiques et technologiques de l’Université Lanzhou (Chine) a publié une étude dans la revue Science Advances le 15 novembre 2023 dans laquelle elle explique avoir trouvé une solution à cette problématique. Dans ces travaux, les scientifiques présentent en effet chargeur sans fil biodégradable à greffer sous la peau. Il peut s’associer à un implant et effectuer des transferts d’énergie. Plus précisément, la recharge se produit à l’aide du passage d’une bobine en magnésium au-dessus du chargeur sous la peau qui, une fois plein, peut alimenter l’implant médical qui se trouve un peu plus loin.

puce RFID
Crédits : Wammes Waggel / Wikimedia Commons

Une révolution pour les implants bioélectriques ?

Dans leur publication, les chercheurs expliquent avoir mené des expériences sur des rats fiévreux. Les auteurs leur ont implanté un système anti-inflammatoire afin de faire baisser leur température. Le système non rechargé a été placé sous la peau des animaux, en compagnie du chargeur en question. Après le recours à la bobine de magnésium pour effectuer la recharge, les scientifiques ont assisté à une libération de molécules anti-inflammatoires et ainsi à la baisse de température chez les rats.

Les réactions à cette innovation sont assez diverses. Pour certains observateurs, les chercheurs chinois sont allés un peu trop loin dans le développement de capacités à soigner le vivant chez l’homme. D’autres estiment que la création de ce chargeur est une bonne nouvelle pour le domaine des implants bioélectriques grâce à perspective d’un système de recharge efficace et biodégradable.

Enfin, une zone d’ombre devrait être explorée par les chercheurs pour faire valider leur concept. En effet, il est en théorie possible que la circulation du courant électromagnétique entre la bobine externe et le chargeur sous-cutané puisse faciliter le développement de certaines maladies, notamment le cancer de la peau.