in

Changement climatique : les nuits se réchauffent plus vite que les jours

Crédits : skeeze/pixabay

Le changement climatique, exacerbé par la hausse continue de nos émissions de gaz à effet de serre, ne s’opère pas de manière uniforme sur la planète. D’après une étude, les nuits se réchauffent en effet plus vite que les jours dans de nombreuses régions du monde.

C’est un fait établi que le monde se réchauffe de manière continue depuis l’ère pré-industrielle à cause de nos rejets de gaz à effet de serre. Cependant, jusqu’à présent, peu d’études ont été menées sur la façon dont ce changement climatique pourrait affecter différemment les températures diurnes et nocturnes. Des scientifiques de l’Université d’Exeter se sont récemment penchés sur la question.

+0,25°C en plus la nuit sur les deux tiers de la planète

Dans le cadre de leurs travaux, publiés dans la revue Global Change Biology, les chercheurs ont comparé les augmentations des températures diurnes et nocturnes entre 1983 et 2017. Sans surprise, les données ont révélé une augmentation globale des températures diurnes et nocturnes.

En revanche, les chercheurs ont également constaté que, durant cette période, les nuits se sont réchauffées de 0,25 ° C de plus que les jours sur environ les deux tiers des terres de la planète. Parmi les régions touchées : l’Europe, l’Afrique de l’Ouest, l’Amérique du Sud occidentale et l’Asie centrale.

La tendance, on vient de le dire, n’est pas globale. À l’inverse, dans certains endroits – comme au sud des États-Unis, au Mexique et au Moyen-Orient – les jours semblent en effet se réchauffer plus rapidement que les nuits.

D’après les chercheurs, ces écarts d’augmentation des températures diurnes et nocturnes s’expliqueraient par des différences de couvertures nuageuses. Concrètement, là où la couverture nuageuse augmente en raison du changement climatique, la lumière du soleil se retrouve davantage bloquée pendant la journée, tandis que les nuages ​​retiennent plus de chaleur et d’humidité la nuit. Cela conduit à des nuits de plus en plus chaudes par rapport aux jours.

À l’inverse, là où la couverture nuageuse diminue, principalement dans les régions déjà sèches, la lumière solaire est beaucoup plus présente pendant la journée, ce qui fait grimper les températures plus rapidement.

changement climatique
Une nuit sur la Terre. Crédits : Free-Photos/pixabay

Des « conséquences profondes » pour l’Homme et la nature

Ces résultats, soulignent les chercheurs, ne sont pas anodins et auront des conséquences profondes pour la faune et la flore et leur capacité à s’adapter à l’urgence climatique. «Nous avons démontré qu’un réchauffement nocturne plus important est associé au fait que le climat devient plus humide, et cela a des conséquences importantes sur la croissance des plantes, et sur la manière dont les insectes et les mammifères interagissent», explique Daniel Cox, principal auteur de l’étude. «Les espèces qui ne sont actives que la nuit seront évidemment particulièrement touchées».

À terme, cette augmentation des températures nocturnes aura également des conséquences pour l’Homme et sa capacité à se rafraîchir la nuit pendant les périodes de canicule. Encore une fois, les chercheurs en appellent à l’adoption de mesures urgentes visant à réduire l’impact de l’humanité sur la nature.

Pour information, d’après une étude publiée en juillet dernier dans Nature Communications, si toutes nos émissions carbone étaient stoppées du jour au lendemain, les températures mondiales pourraient commencer à baisser dès 2033. Naturellement, nous allons devoir patienter beaucoup plus longtemps.