in

Un champignon menace de mort les serpents du monde entier !

Plaies boursoufflurées et nécrose, tels sont les effets du champignon Ophidiomyces ophiodiicola sur les seprents Crédits : National Wildlife Health Center

Peu importe leur espèce, pratiquement chaque serpent peuplant notre planète peut être à un moment ou à un autre infecté par un champignon qui s’attaque à sa peau, selon une nouvelle étude.

Le coupable est le champignon microscopique baptisé Ophidiomyces ophiodiicola, identifié au début des années 2000. Celui-ci infecte la peau des serpents, occasionnant chez ces derniers une multitude de plaies boursoufflées et des nécroses. Leur vie est alors en danger, sous réserve qu’une mue salvatrice puisse leur en débarrasser, mais l’optimisme n’est pas vraiment permis.

En effet, il s’avère que 83% des serpents du monde sont susceptibles de se trouver infectés par le champignon. Ces serpents sont les plus communs, appartenant au taxon des Colubroides (ex : vipères et couleuvres). En revanche, les boas, pythons, et autres Alethinophidia semblent ne pas être touchés.

Durant l’été 2017, des chercheurs ont publié une étude faisant état de la présence des effets néfastes du champignon dans toute l’Europe, concernant des dizaines d’espèces. Le 20 décembre 2017, l’herpétologiste américain Frank Burbrink du Muséum d’histoire naturelle de New York a publié une seconde étude faisant état d’une recrudescence du champignon dans l’est des États-Unis (observée pour la première fois en 2006) et qui toucherait 23 espèces. Il s’agirait d’ailleurs d’une souche différente de son voisin européen, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la conclusion du chercheur est plutôt alarmante :

“Le champignon semble n’avoir aucune limite et pourrait infecter toutes les espèces, quel que soit leur lieu de vie. Ainsi, nous ne devons pas seulement nous concentrer sur une partie des espèces de serpents.”

Par ailleurs, la première étude a également fait état de la présence de deux autres champignons (Batrachochytrium dendrobatidis et Batrachochytrium salamandrivorans) qui s’attaqueraient également aux amphibiens de type salamandre.

Sources : Digital JournalJournal de l’environnementScience & Vie

Articles reliés :

Un serpent préhistorique aussi long qu’un autobus scolaire !

Certains serpents chassent en groupe et coordonnent leurs attaques !

Le serpent de mer, mythe ou réalité ?